Brexit

Un accord sur la pêche « non dissociable » de l'accord de commerce (Barnier)


AFP le 02/02/2020 à 21:00

Un accord sur la pêche sera « non dissociable » de l'accord de commerce qui doit être discuté entre l'Union européenne et le Royaume-Uni à partir de lundi, a estimé dimanche le négociateur en chef européen Michel Barnier sur LCI.

« Il y aura deux conditions qui seront très claires dans cet accord de commerce : nous voulons un accord sur la pêche, qui sera difficile, sur l’accès réciproque des eaux et des marchés pour les pêcheurs britanniques et pour les pêcheurs français et en même temps, dans cet accord de commerce, nous voulons un accord sur les règles de jeu communes », a expliqué M. Barnier dans un entretien sur LCI.

« L’accord sur la pêche sera partie intégrante et non dissociable de l’accord de commerce », a-t-il ajouté. « Il n’y a pas de surprise, il ne faut pas que les Britanniques fassent semblant de découvrir cette contrainte maintenant », a-t-il poursuivi.

La seconde phase des négociations de l’UE avec Londres, portant sur leur relation future, en particulier commerciale, s’ouvre lundi avec la présentation par M. Barnier de ses priorités, après l’entrée en vigueur du Brexit samedi à 23H00 GMT.

Une période de transition est prévue jusqu’au 31 décembre 2020 avec possibilité de prolongation. Elle est censée permettre à Londres et à Bruxelles de définir leur nouvelle relation, notamment sur le plan commercial.

Bruxelles veut parvenir en 2020 à des compromis sur la pêche, la sécurité intérieure et extérieure et surtout le commerce de biens.

Les pêcheurs de huit Etats membres de l’UE sont fortement dépendants des eaux britanniques. Ces dernières représentent notamment 30% du chiffre d’affaires des pêcheurs français.

Les articles du dossier