Brexit

Irlande et Pays-Bas, principaux bénéficiaires du fonds d'ajustement post-Brexit


AFP le 13/01/2021 à 16:20

L'Irlande et les Pays-Bas devraient être les principaux bénéficiaires de la réserve d'ajustement de 5 milliards d'euros mise en place par l'UE pour soutenir les secteurs économiques les plus touchés par le Brexit, selon une proposition dévoilée mercredi par la Commission européenne.

Ces deux pays sont suivis par l’Allemagne, la France et la Belgique, selon un tableau détaillant la répartition du fonds entre les Vingt-Sept, publié sur Twitter par la commissaire à la Cohésion Elisa Ferreira.

Environ 4,245 milliards d’euros en prix courants (4 milliards en prix constants) seront versés en 2021, puis 1,1 milliard (1 milliard en prix constants) en 2024.

Sur la première tranche, l’Irlande devrait toucher 1,052 milliard d’euros, les Pays-Bas 757,4 millions, l’Allemagne 455,4 millions, la France 420,8 millions et la Belgique 324,1 millions.

La répartition doit encore être approuvée par les États membres et le Parlement européen.

Cette réserve d’ajustement est au programme d’une réunion des ambassadeurs des Vingt-Sept mercredi à Bruxelles.

L’allocation de ces fonds tient compte « de l’importance du commerce avec le Royaume-Uni et de l’importance de la pêche dans la zone économique exclusive du Royaume-Uni », avait indiqué la Commission dans une proposition le 25 décembre.

L’accord post-Brexit entre l’UE et le Royaume-Uni, entré en vigueur le 1er janvier, permet aux deux parties de continuer à échanger sans quotas ni droits de douanes.

Mais il n’évite pas de nouveaux coûts et formalités administratives pour les entreprises européennes faisant des affaires avec le Royaume-Uni.

L’accord prévoit également une réduction de 25 % des quantités de poissons que les pêcheurs européens pourront capturer dans les eaux britanniques d’ici cinq ans.

La pêche a d’ailleurs constitué un point de friction majeur dans les négociations commerciales.

Les articles du dossier