sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Réforme de la PAC

précédent

/30

articles

suivant

Emploi agricole

L’agriculture lance un appel pour trouver des salariés


TNC le 24/03/2020 à 16:04
L'agriculture manque de bras : Didier Guillaume a lui aussi appelé les travailleurs sans activité à cause de la pandémie à aider les agriculteurs (©BFMTV)

L'agriculture manque de bras : Didier Guillaume a lui aussi appelé les travailleurs sans activité à cause de la pandémie à aider les agriculteurs (©BFMTV)

Alors que le recrutement de travailleurs saisonniers étrangers s’avère compromis et que la demande en produits alimentaires reste importante, le monde agricole lance un appel aux travailleurs rendus disponibles par le ralentissement de l’économie lié au coronavirus.

« Nous manquons de bras », a rappelé Christiane Lambert à l’occasion d’un point presse réalisé sur Twitter le 24 mars. Dès la semaine dernière, la FNSEA a notamment travaillé avec Wizifarm, une start-up liée à la FDSEA de la Marne et qui met en relation les exploitants agricoles en recherche de main d’œuvre avec des travailleurs motivés.

Lire aussi : Lancement de l’initiative Des bras pour ton assiette

Avec la fermeture des frontières pour limiter la propagation du Covid-19, le recrutement de saisonniers agricoles étrangers ne sera pas possible, or le besoin de main d’œuvre reste identique dans les filières agricoles. « Il nous manque 200 000 personnes », indique la présidente de la FNSEA, qui précise que des mesures pour protéger les salariés seront mises en place : ramassage d’un rang sur deux, serviettes jetables et savon en bord de champ pour se nettoyer les mains… « Des garanties sont prises pour que les travailleurs puissent venir », ajoute Christiane Lambert.

Cet appel a d’ailleurs été relayé par le ministre de l’agriculture qui, filant à sa façon la métaphore guerrière du président de la République, a appelé le matin même à « rejoindre la grande armée de l’agriculture française ».

Lire aussi : D. Guillaume appelle ceux « qui n’ont plus d’activité » à aider les agriculteurs

La FNSEA a par ailleurs indiqué travailler avec le gouvernement « pour rendre compatible le chômage technique et les emplois de saisonniers en agriculture ». Le syndicat souhaite également déplafonner les heures supplémentaires hebdomadaires, pour autoriser le travail jusqu’à 60h par semaine.

La Coordination rurale s’est de son côté félicitée de cet appel du Gouvernement, mais a rappelé l’importance de protéger les agriculteurs et les salariés de la filière pour assurer l’approvisionnement des Français dans la durée. « Il convient néanmoins de concilier cet impératif de continuité de la production et celui de la sécurité sanitaire. La Coordination Rurale demande par conséquent au Gouvernement qu’il mette en place une politique de dépistage systématique en testant les agriculteurs et toutes les personnes qui seraient amenées à travailler dans les champs afin que cette main-d’œuvre ne soit pas un vecteur de propagation du coronavirus », indique le syndicat dans un communiqué diffusé le 24 mars.

Les articles du dossier