sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Réforme de la PAC

précédent

/30

articles

suivant

Reprise de la restauration collective

La FNSEA et JA exhortent à « privilégier l’origine France »


TNC le 30/04/2020 à 15:34

Alors que le déconfinement de la population est prévu dans deux semaines, au moins pour une partie du territoire, et que les Français vont reprendre progressivement le chemin du travail et de l'école, nécessitant la réouverture de la restauration collective, la FNSEA et JA « appellent » cette dernière à « privilégier l’origine France » dans ses approvisionnements.

« Si l’incertitude demeure quant aux modalités d’ouverture de la restauration collective, notamment scolaire » après le déconfinement des Français le 11 mai 2020, la FNSEA et Jeunes Agriculteurs veulent « sensibiliser les responsables de la commande publique à la nécessité d’orienter massivement les approvisionnements vers des productions françaises », expliquent les deux syndicats agricoles dans un communiqué publié ce jour. « Ce débouché supplémentaire pour l’agriculture permettra de contribuer au rééquilibrage des marchés des filières agricoles les plus fragilisées par les mesures de confinement face au covid-19, à la condition de limiter les produits importés, et de sensibiliser nos concitoyens à l’origine France.  »

Des revendications que la FNSEA et JA ont porté en début de semaine auprès de François Baroin, président de l’Association des maires de France (AMF), de Dominique Bussereau, président de l’Assemblée des départements de France et de Renaud Muselier, président des Régions de France. Et qui sont relayées au niveau local via le réseau FNSEA et JA. Les deux syndicats demandent, par ailleurs, à l’État de prendre les mêmes résolutions pour les cantines d’écoles, d’entreprises et de collectivités sous sa responsabilité, comme pour les restaurants collectifs des hôpitaux ou prisons, restés en activité durant le confinement.

« Face aux quantités importantes de denrées alimentaires stockées, notamment de viande, nous souhaitons ainsi que les acteurs de la restauration collective redémarrent l’activité avec une philosophie nouvelle et des engagements qui prennent en compte les premiers enseignements que tire le président de la République lui-même de cette crise, à savoir diminuer le recours de notre pays aux filières d’importation et favoriser l’origine France » pour les denrées alimentaires », insistent-ils. Selon eux, « sensibiliser les consommateurs à la qualité des produits de leur territoire et de leur pays » répond aussi à leurs exigences et resserre leurs liens avec les agriculteurs.

Lire aussi : Conséquences économiques du coronavirus − La FNSEA demande des mesures d’accompagnement au gouvernement et à l’UE

C’est pourquoi la FNSEA et JA soutiennent Interbev et Anvol qui militent auprès de la Commission européenne pour « un assouplissement des règles de la commande publique, afin de pouvoir favoriser l’origine française des viandes dans le cadre des appels d’offres ». Face à la mobilisation des producteurs agricoles depuis la début de la crise sanitaire du coronavirus, « il est légitime d’attendre des actes forts de la part des responsables politiques locaux qui, avec la gestion de la restauration collective, peuvent eux aussi contribuer à la souveraineté alimentaire de la France », insistent-ils.

Les articles du dossier