sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Réforme de la PAC

précédent

/30

articles

suivant

Covid-19 et baisse des volumes de lait

La FNPL défend un dispositif d’indemnisation collectif


TNC le 31/03/2020 à 09:47

Dans un contexte national perturbé par la pandémie de Covid-19, la FNPL appelle à une baisse collective des volumes pour éviter une surproduction, et demande la mise en place d’un dispositif d’indemnisation porté par l’ensemble de la filière.

Alors que la fermeture de débouchés (RHF, marchés ouverts…) à cause du coronavirus coïncide avec le pic printanier et la mise à l’herbe, la FNPL « considère que les éleveurs, premiers acteurs de la filière, doivent prendre part à l’effort collectif pour lisser les volumes de lait ». Dans un communiqué du 30 mars, l’organisation rappelle avoir, de son côté, actionné un certain nombre de leviers : obtention de la prolongation au 31 mars de la période des dons de lait, demande de mesures à la Commission européenne pour accompagner la limitation de la production (sans réponse à ce jour).

Un dispositif de compensation sans perte de revenu

« Pour aller plus loin et sur la base du volontariat, la FNPL travaille avec les autres acteurs de la filière à la mise en place d’un dispositif de compensation sans perte de revenu pour les éleveurs visant la modération des volumes au travers de leviers techniques tels que le tarissement anticipé des vaches ou une alimentation adaptée… », ajoute la FNPL, qui souhaite que ces choix interviennent pour le mois d’avril, de sorte à éviter l’engorgement des outils et la baisse brutale des cours.

Lire aussi : Les laiteries demandent des baisses de production

L’organisation demande à l’ensemble de la filière de porter cet effort qui « doit être conditionné à l’engagement de nos partenaires de maintenir la collecte et la transformation sur l’ensemble du territoire ». Par ailleurs, alors que certaines laiteries instaurent des pénalités et réduisent les prix pour faire baisser les volumes, la FNPL le déplore et demande « une incitation à la baisse par une majoration du prix ». Les pouvoirs publics doivent également prendre part à ce dispositif, estime la FNPL.

Les articles du dossier