Accéder au contenu principal

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Mobilisation des agriculteurs

précédent

32/123

articles

suivant

Annonces de Gabriel Attal

Les Écologistes s'insurgent contre la mise en pause du "plan Écophyto"


AFP le 01/02/2024 à 16:Feb
Traffic jam, tractors and cars.

(©Getty Images)

« Dramatique », « recul inacceptable » : les Écologistes se sont insurgés jeudi contre la décision du gouvernement de mettre « en pause » le plan Écophyto qui vise à réduire l'usage des pesticides, mais cristallise la colère des producteurs de grandes cultures.

« Le gouvernement peut décider de ne plus protéger l’eau, la terre, la biodiversité et même notre santé. Mais avec ça, nos agriculteurs ne gagneront pas plus », a réagi sur X, la patronne des Écologistes Marine Tondelier. Pour la tête de liste écologiste pour les Européennes Marie Toussaint, la mise sur pause du plan Écophyto « est un recul inacceptable. Le gouvernement vient de faire un cadeau empoisonné au monde agricole ».

« Le gouvernement choisit la voie de la duplicité et de l’ambiguïté : l’indispensable réorientation de notre modèle agricole n’aura pas lieu si on ne sèvre pas l’agriculture de sa dépendance aux toxiques », a-t-elle martelé sur le même réseau social.

Le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé que le plan Écophyto serait « mis à l’arrêt le temps de mettre en place un nouvel indicateur », alors que l’indicateur central du plan, le Nodu, qui mesure l’usage des molécules par les exploitants, est contesté par des organisations agricoles.

« Jeter l’environnement en pâture pour éviter de s’attaquer aux véritables problèmes, c’est ajouter au malheur d’une filière et persister dans son sacrifice », a commenté l’eurodéputé David Cormand. La députée Sandrine Rousseau a rappelé que le plan Écophyto « est un plan d’aide à la réduction des pesticides. Telle est la réponse du gouvernement au problème de revenu agricole. C’est dramatique pour notre santé et pour la biodiversité ».

Son collègue Julien Bayou a ironisé : « Finalement c’est Make pesticides great again. Le soutien aux agriculteurs ne peut pas se faire au détriment de la santé publique ». Et la députée Marie-Charlotte Garina a souligné que les agriculteurs sont « les premières victimes des pesticides ».

Les articles du dossier