Accéder au contenu principal

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Mobilisation des agriculteurs

précédent

112/123

articles

suivant

Crise agricole

Le Premier ministre annoncera une panoplie de réponses vendredi, assure Fesneau


AFP le 26/01/2024 à 13:Jan
Traffic jam, tractors and cars.

(©Getty Images)

Le Premier ministre Gabriel Attal annoncera vendredi une « panoplie de réponses » à la colère des agriculteurs lors de sa visite en Haute-Garonne, a assuré le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau, appelant aussi « à une forme de patriotisme agricole ».

« Pour être au rendez-vous de cette crise, qui est une crise lourde, il faut entendre ce que font et ce que disent les agriculteurs », a lancé  Marc Fesneau lors d’un point presse avec le ministre de l’Economie Bruno Le Maire à l’issue d’une réunion de suivi des négociations commerciales entre distributeurs et industrie agroalimentaire.

« On a besoin d’avoir des opérateurs qui soient responsables économiquement et patriotes de l’agriculture française », a-t-il estimé, ajoutant en appeler « aussi à une forme de patriotisme agricole ».

Alors que les négociations commerciales entre distributeurs et industriels, encadrées par les lois Egalim qui ont une incidence sur les revenus des agriculteurs, doivent prendre fin mercredi, le ministre de l’Economie a pour sa part relevé « un certain nombre d’infractions » de la part « des industriels » et « de certains distributeurs ».

« Dès la semaine prochaine, j’enverrai à tous les industriels et à tous les distributeurs qui sont en infraction des injonctions de se conformer à la loi. Je ne leur laisserai que quelques jours pour se conformer strictement et rigoureusement à la loi », a-t-il assuré.

« Tous les distributeurs et tous les industriels qui ont reçu une injonction auront quelques jours pour se conformer à la loi. Faute de quoi, ils seront sanctionnés à hauteur de 2 % de leur chiffre d’affaires », a-t-il menacé, avertissant que les sanctions « tomberont vite ».

Le monde agricole, qui manifeste depuis une semaine pour protester contre une baisse de revenus, prévoit de faire monter la pression d’un cran en bloquant les grands accès à Paris vendredi, en plus des barrages routiers dans tout le pays.

 

Les articles du dossier