Accéder au contenu principal

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Mobilisation des agriculteurs

précédent

9/132

articles

suivant

Crise agricole

Le gouvernement débloque 5 millions en soutien aux apiculteurs


AFP le 23/02/2024 à 18:Feb
Traffic jam, tractors and cars.

(©Getty Images)

Le gouvernement a annoncé vendredi, à la veille de l'ouverture du Salon de l'agriculture, la mise en place d'un « soutien conjoncturel d'urgence » de 5 millions d'euros et d'un plan d'actions pour venir en aide aux apiculteurs en difficulté.

La filière, qui a participé à la colère des agriculteurs en début d’année, est confrontée à différents problèmes : accumulation de stocks, pertes de productions liées aux aléas climatiques, surmortalité des abeilles en raison des pesticides, concurrence des miels étrangers…

Face à cela, le gouvernement a débloqué une enveloppe de 5 millions d’euros pour les aider à soutenir leur trésorerie sous formes « d’avances (…), d’aides conjoncturelles et de prise en charge de cotisations » sociales, a indiqué le ministère de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire dans un communiqué.

En parallèle, diverses actions seront engagées pour notamment « lutter contre les fraudes et améliorer la transparence de l’information du consommateur ».

Cela passera par une amélioration de la réglementation relative à l’étiquetage de l’origine des miels et un renforcement des contrôles sur l’authenticité et la qualité des miels.

Le 31 janvier, l’Union européenne avait annoncé un accord pour rendre obligatoire sur les étiquettes des pots de miel le détail des pays où il a été récolté, une mesure destinée à lutter contre les importations massives de miels frelatés via l’ajout de sucres.

Des actions de communication, à hauteur de 500 000 euros, seront également engagées pour promouvoir la filière, a ajouté le ministère.

Des travaux seront aussi lancés pour mieux adapter la production aux attentes des consommateur et pour réduire l’impact du frelon asiatique sur la survie des ruches, en complément de mesures sanitaires pour améliorer la résilience de la filière.

Pour le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau, cité dans le communiqué, l’apiculture constitue un « enjeu de souveraineté alimentaire ». Il rappelle que « près de 50 % » du miel consommé en France est importé.

Les Français consomment en moyenne 45 000 tonnes de miel par an, tandis que 20 000 tonnes sont produites en moyenne dans le pays, selon la Confédération paysanne, troisième syndicat agricole français, classé à gauche.

Les articles du dossier