Accéder au contenu principal

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Mobilisation des agriculteurs

précédent

25/123

articles

suivant

Mobilisation agricole

Le convoi agricole parti d'Agen vers Rungis va «redescendre» vers le Sud-Ouest


AFP le 01/02/2024 à 19:Feb
Traffic jam, tractors and cars.

(©Getty Images)

Le convoi d'agriculteurs parti d'Agen à destination de Rungis et dont une partie a été bloquée par les gendarmes sur les ponts de la Loire va repartir vers le Sud-Ouest, a annoncé jeudi à l'AFP José Perez, coprésident de la Coordination rurale 47.

« On va revenir sur Pierrefitte (Pierrefitte-sur-Sauldre dans le Loir-et-Cher au sud de la Loire, NDLR) ce soir et après on va redescendre sur le Lot-et-Garonne. On ne va pas se battre tous les jours contre la gendarmerie ou contre qui que ce soit », a déclaré José Perez, en précisant que le convoi était désormais composé d’environ « 150 tracteurs et 300 personnes ». « On est coincé, depuis hier, on est bloqué sur les ponts de la Loire. On n’arrive pas à passer ces ponts-là », a regretté le leader syndical de la Coordination rurale.

Le convoi est reparti jeudi en fin d’après-midi vers Pierrefitte-sur-Sauldre où ils doivent passer la nuit avant de reprendre la route vendredi matin, selon un journaliste de l’AFP sur place.« On n’a pas obtenu ce qu’on voulait, mais à un moment donné quand vous avez les blindés tous les jours devant les ponts et qu’on n’arrive pas à avancer depuis deux jours… Soit on les pousse et on va à l’affrontement – et on ne va pas le faire -, soit on reste tranquille et on fait demi-tour », a ajouté José Perez.

Cette décision intervient quelques heures après une nouvelle série d’annonces du Premier ministre Gabriel Attal. « C’est toujours pareil, de « l’enfumage » comme d’habitude. On nous donne de la poudre de perlimpinpin. Les agriculteurs ici attendent du concret, on n’a pas de concret », a déclaré devant des journalistes Jean-Pierre Labeau, un des coordinateurs du convoi de la Coordination rurale 47.

Parti lundi d’Agen à une trentaine de tracteurs avec pour objectif de se rendre à Rungis le cortège n’a cessé de grossir. Sur leur parcours, les agriculteurs ont été rejoints pour atteindre entre 400 et 500 personnes, selon les organisateurs. Après avoir passé deux nuits successivement dans le Loir-et-Cher, le convoi d’agriculteurs a tenté de franchir mercredi et jeudi plusieurs ponts enjambant la Loire mais en a été empêché par les forces de l’ordre, a constaté un journaliste de l’AFP.

Malgré tout une trentaine de tracteurs étaient remontés mercredi en direction de l’Essonne après avoir forcé le passage à Gien dans la matinée. Suite aux annonces du Premier ministre, les syndicats majoritaires FNSEA et Jeunes agriculteurs ont de leur côté appelé jeudi à suspendre les blocages dans tout le pays.

Les articles du dossier