Accéder au contenu principal

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Mobilisation des agriculteurs

précédent

111/123

articles

suivant

Mobilisation des agriculteurs

La FNSEA réagira vers 20 h aux annonces d'Attal après avoir consulté la base


AFP le 26/01/2024 à 14:Jan
Traffic jam, tractors and cars.

(©Getty Images)

Les agriculteurs seront « galvanisés » s'ils ne sont pas entendus, a mis en garde vendredi le président de la FNSEA qui entend consulter sa base avant de réagir, dans la soirée, aux annonces très attendues du gouvernement.

« On attend patiemment que le Premier ministre veuille bien nous dire ce qu’il en est et on communiquera vers 20 h après avoir rassemblé pour faire le point ensemble », a indiqué Arnaud Rousseau sur un blocage sur la M6 à hauteur de Limonest (Rhône).

La FNSEA, premier syndicat du monde agricole, et les Jeunes Agriculteurs ont transmis mercredi au gouvernement une liste d’environ 140 demandes, alors que la profession manifeste sa colère depuis plusieurs jours par des barrages et des actions symboliques.

En réponse, le Premier ministre Gabriel Attal doit annoncer une série de premières mesures vendredi après-midi depuis une exploitation de Haute-Garonne.

« Si les choses ne devaient pas être au rendez-vous », personne ne doute que les agriculteurs seront « galvanisés pour continuer », a déclaré Arnaud Rousseau. « Au moment où je vous parle, il y a des choses qui ne sont pas sur la table et c’est inacceptable (…) Il faudra que ces annonces soient très concrètes », a-t-il ajouté. « La balle est dans son camp », a aussi dit Arnaud Rousseau, qui a participé au congrès annuel de la FDSEA du Rhône, délocalisé sur le tarmac aux abords de Lyon. « Nous attendons sereinement, calmement mais très déterminés ».

Depuis une semaine, les revendications de la profession sont nombreuses : certains réclament une baisse du GNR (gazole non routier), tandis que d’autres exigent un prix minimum pour leurs produits, ou le versement d’aides dues de longue date, voire un moratoire sur l’interdiction des pesticides.

Les agriculteurs ont poursuivi leurs actions vendredi, bloquant plusieurs centaines de kilomètres de routes à travers la France, et accentué la pression sur le gouvernement en annonçant le blocage d’accès majeurs à Paris dans l’après-midi.

Les articles du dossier