Accéder au contenu principal

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Mobilisation des agriculteurs

précédent

44/123

articles

suivant

Mobilisation des agriculteurs

La CR suggère aux agriculteurs d'aller « vers l'Assemblée nationale »


AFP le 01/02/2024 à 09:Feb
Traffic jam, tractors and cars.

(©Getty Images)

Véronique Le Floch, présidente de la Coordination rurale, a suggéré jeudi sur RMC aux agriculteurs « qui souhaitent monter sur Paris » de « venir à l'Assemblée nationale » afin que les députés « puissent venir à leur rencontre », alors que le mouvement de colère dans le secteur agricole ne retombe pas.

« Cet après-midi, étant donné que de nombreux agriculteurs souhaitent monter sur Paris, on leur passe le message : s’ils souhaitent monter sur Paris, qu’ils se dirigent vers l’Assemblée nationale, pour que chacun des députés, chacune des députées et tous les autres sénateurs puissent venir à la rencontre des agriculteurs », a déclaré la représentante du deuxième syndicat agricole représentatif en France derrière l’alliance FNSEA-Jeunes Agriculteurs.

« Si un maximum d’agriculteurs décident de monter, c’est le cas, qu’ils viennent à l’Assemblée nationale », a ajouté Véronique Le Floch, tout en précisant que « ce n’est pas un appel à manifestation ». « Je n’ai même pas besoin d’appeler » les agriculteurs, « ils s’organisent partout pour remplir des voitures, il y a des départs partout », a-t-elle assuré. « On nous mène en bateau depuis une dizaine de jours, beaucoup d’agriculteurs n’en peuvent plus », a-t-elle encore ajouté.

Selon la présidente de la Coordination rurale, ces agriculteurs ont « décidé de venir marquer leur soutien pour nos 91 collègues », soit les 91 personnes interpellées mercredi pour s’être introduites à pied dans l’enceinte du marché de gros de Rungis, où des « dégradations » ont été commises, selon le préfet de police de Paris.

Mercredi en fin d’après-midi, plusieurs dizaines d’agriculteurs, dont des membres de la Coordination rurale du Lot-et-Garonne, étaient arrivés devant des entrepôts en lisière du marché de Rungis.

« Nous avions décidé d’investir Rungis, nous avons investi Rungis », s’était félicité auprès de l’AFP Serge Bousquet-Cassagne, président de la chambre d’agriculture du Lot-et-Garonne qui menait le cortège.

Emmanuel Macron doit s’entretenir avant 10 h avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen au sujet du « futur de l’agriculture européenne », a annoncé l’Elysée, avant un Sommet européen extraordinaire consacré au budget de l’UE et à l’aide à apporter à l’Ukraine.

Les articles du dossier