Accéder au contenu principal

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Mobilisation des agriculteurs

précédent

1/132

articles

suivant

Colère des agriculteurs

Gabriel Attal recevra mardi matin les syndicats agricoles


AFP le 18/03/2024 à 14:Mar
Traffic jam, tractors and cars.

(©Getty Images)

Gabriel Attal recevra mardi matin les syndicats agricoles majoritaires, après le report d'une réunion prévue cette semaine avec Emmanuel Macron, qui ne les rencontrera qu'à la fin des travaux engagés entre les deux parties.

Le Premier ministre recevra la FNSEA et les Jeunes agriculteurs à Matignon mardi à 9h30. Le président de la FNSEA Arnaud Rousseau avait annoncé samedi soir le report de la réunion prévue à l’Elysée, en expliquant que « les conditions pour sortir de la crise agricole (n’étaient) pas réunies » mais refusant de « faire porter aux syndicats cette responsabilité ». Il visait des propos rapportés par la presse, selon lesquels les pouvoirs publics auraient fustigé des « syndicats incapables de se mettre d’accord sur 4 ou 5 mesures fortes ».

Selon une source gouvernementale, les syndicats doivent « se mettent d’accord sur une feuille de route, 4-5 grands objectifs ou revendications ». « Tant que ce n’est pas le cas une réunion (avec Emmanuel Macron) n’aurait pas de sens ».

Le chef de l’Etat recevra les syndicats « quand tous les travaux conduits par le gouvernement permettront au président de conclure la séquence », selon l’Elysée.

« On continue à avancer sur les 62 engagements du Premier ministre » Gabriel Attal, a précisé sur TF1 la ministre déléguée à l’Agriculture Agnès Pannier-Runacher. « Le gouvernement a agi fort et rapidement », a-t-elle estimé, alors que la FNSEA considère que le gouvernement ne va pas « au bon rythme » pour répondre à ses revendications.

La FNSEA avait formulé 120 revendications après le mouvement de protestation paysanne qui a eu lieu fin janvier et début février. M. Rousseau a néanmoins salué les « avancées » obtenues à Bruxelles sur les jachères notamment.

Le gouvernement français s’est engagé sur plusieurs chantiers. Le mouvement de contestation s’est tassé depuis début février mais des actions sont encore menées sporadiquement. Au coeur des discussions figure aussi le projet de loi d’orientation agricole qui sera présenté en Conseil des ministres le 29 mars.

Le ministère de l’agriculture a aussi lancé vendredi un cycle de réunions sur les surtranspositions de normes en matière de pesticides, dont les agriculteurs français s’estiment victimes. La version définitive d’une nouvelle stratégie de réduction d’usage des pesticides, Ecophyto, devrait être présentée début avril.

Les articles du dossier