Accéder au contenu principal

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Mobilisation des agriculteurs

précédent

87/123

articles

suivant

Sur le blocage de l'autoroute A9

Des agriculteurs gardois exigent la venue du ministre sur leur barrage


AFP le 28/01/2024 à 14:Jan
Traffic jam, tractors and cars.

(©Getty Images)

Des agriculteurs du Gard qui bloquent depuis jeudi matin l'autoroute A9 au niveau de Nîmes exigent « la venue du ministre de l'Agriculture avec des annonces concrètes », faute de quoi ils ne lèveront pas leur barrage, a déclaré dimanche leur représentant.

Les mesures « supplémentaires » annoncées dimanche matin par le Premier ministre Gabriel Attal n’apportent « aucune avancée significative », a réagi le président de la FDSEA du Gard, David Sève, interrogé par l’AFP. « Pour l’instant, on n’a rien obtenu sur l’agriculture méditerranéenne, les fruits et légumes, la viticulture… », a observé le syndicaliste.

« On demande la venue du ministre de l’Agriculture (Marc Fesneau) mardi ou mercredi ici avec des réponses concrètes. Sans ça, on ne lèvera pas le barrage sur cette autoroute qui symbolise l’entrée en masse des fruits, légumes et vins qui arrivent d’Espagne et nous tuent », a-t-il déclaré.

L’A9, toujours coupée par des bottes de foin, des sarments de vigne et des engins agricoles, relie Orange dans le Vaucluse à la frontière espagnole via des villes d’Occitanie comme Nîmes, Montpellier, Béziers, Narbonne et Perpignan.

Depuis le début de la grogne des agriculteurs, de nombreux camions étrangers ont vu leur cargaison vidée, pour protester contre une concurrence jugée déloyale par certains paysans français.

Les articles du dossier