sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Covid-19 : les conséquences pour le monde agricole

précédent

149/329

articles

suivant

Astuces d'éleveurs

À chacun sa solution pour livrer moins de lait sans réduire sa production


TNC le 16/04/2020 à 10:52
Vente de lait cru aux voisins, transformation à la ferme... Les éleveurs cherchent des solutions pour livrer moins de lait en cette période de crise. (©Page des producteurs de lait)

Vente de lait cru aux voisins, transformation à la ferme... Les éleveurs cherchent des solutions pour livrer moins de lait en cette période de crise. (©Page des producteurs de lait)

« On nous demande de produire moins de lait mais c'est plus facile à dire qu'à faire », s'énervent les producteurs. Alors parlons plutôt de livrer moins de lait. Vendre du lait cru aux voisins, faire des yaourts, de la crème ou du beurre pour sa consommation personnelle : s'il n'est pas possible de fermer les vannes, il est possible de réduire les quantités livrées (même de pas grand chose, ce sera toujours ça de gagné !).

Alors que l’interprofession laitière appelle à une réduction de la production en pleine période de pic, les éleveurs tirent la sonnette d’alarme. Les OP dénoncent même la demande du Cniel qui, selon eux, outrepasse ses droits.

Lire aussi : Partout dans le monde, des éleveurs doivent se résoudre à jeter leur lait

On voit donc fleurir beaucoup de conseils pour réduire la production laitière. Lever le pied sur les concentrés, passer en monotraite, avancer le tarissement, supprimer la poudre et passer au lait entier pour les veaux… Plusieurs leviers existent. Si ça parait simple sur le papier, ce n’est pas si évident à mettre en pratique et les éleveurs sont nombreux à dire que « produire moins de lait, ça va être compliqué ».

Et si on parlait plutôt de livrer moins de lait ? Pour ne pas avoir à diminuer leur production, nombreux sont ceux qui tentent de valoriser une partie de leur lait différemment pour finalement livrer moins de lait à leur laiterie. Voici une liste non exhaustive de solutions envisageables :

Transformer du lait pour sa consommation personnelle

Beaucoup d’éleveurs vont certainement ressortir les vieilles écrémeuses, les barattes ou les yaourtières pour transformer une partie de leur production et ainsi livrer moins de lait. Même si cela reste à petite échelle, c’est une bonne idée.

Sur la page des producteurs de lait, Christophe publiait récemment : « J’aimerais écrémer pour diminuer ma production et faire du beurre pour ma consommation personnelle. Combien de temps (ou avec combien de litres) puis-je faire tourner cette écrémeuse ? Et si quelqu’un a une solution pour ne pas jeter tout le lait écrémé, je suis preneur. »

Ses collègues sont alors nombreux à répondre et approuvent l’idée. Certains lui recommandent de faire du fromage blanc ou encore des yaourts avec le lait écrémé, de le donner aux cochons ou aux veaux, voire même de le mélanger avec la ration des vaches. Mais surtout, ils lui déconseillent de le remettre dans le tank au risque de faire chuter les taux et donc le prix du lait.

Lire aussi : « On adapte nos volumes transformés en gardant un œil sur le prix du lait »

Vendre du lait cru aux particuliers

Est-il vraiment fini le temps où les habitants du village venaient s’approvisionner en lait chez l’éleveur du coin ? Encore beaucoup de producteurs proposent leur lait cru à la vente et en cette période de confinement, c’est même devenu un produit rare.

De plus, le gouvernement a récemment assoupli les règles en ce qui concerne la vente de lait à la ferme. Actuellement, une simple déclaration suffit. Attention cependant, si l’éleveur veut poursuivre cette activité après la crise sanitaire du Covid-19, il devra faire une demande de dérogation.

Lire aussi : Des assouplissements pour la vente de lait cru

des produits laitiers qui se congèlent

Pour les producteurs fermiers, des solutions existent aussi. Alors que les ventes de fromages sont au plus bas, l’Idele liste les solutions de report possibles : la congélation, le report au froid et la mise sous vide. L’institut détaille chaque étape pour les différentes méthodes dans un tableau disponible sur son site.

Les experts recommandent tout de même de « vérifier que ces moyens de report sont conformes au cahier des charges ou acceptés dans ces circonstances exceptionnelles. »

Lire aussi : Le coronavirus bouscule l’équilibre des marchés

Les articles du dossier