sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Installation

précédent

3/68

articles

suivant

Vu sur Youtube

S'installer en « système économe » comme Cyril (Morbihan)


TNC le 02/09/2022 à 17:46

En 2020, Cyril, 32 ans, a repris avec sa femme, en hors cadre familial dans le Morbihan, une ferme laitière biologique, herbagère et en monotraite. Deux ans après, il fait un premier point de situation plutôt positif : son système désormais 100 % herbe, davantage pâturant et autonome, lui permet de dégager du revenu et du temps libre !

Dès le départ : des objectifs clairs

  • S’installer à Campénéac (ils y habitent depuis deux ans et Cyril y a grandi).
  • Dégager du revenu(pour deux personnes) et du temps libre.
  • Produire du lait bio.
  • Être en 100 % herbe.

Une ferme à reprendre qui colle bien

  • Située sur la commune.
  • En AB depuis 10 ans.
  • 60 ha accessibles aux vaches (sur 80 ha de SAU) : soit 90 ares d’herbe/VL.

Autres caractéristiques de la structure :

– 63 vaches laitières, 250 000 l/an (4 000 l/VL/an) ;

– en monotraite depuis 2 ans : conservée, à l’installation, pour la qualité de vie.

Comment sécuriser l’installation en monotraite ?

  • Limiter les investissements (en gardant de vieux matériels + bâtiments).
  • Allonger les durées de prêts.
  • Réduire les charges.

=> C’est-à-dire : rechercher l’autonomie, grâce à :

  • moins de machines utilisées ;
  • plus de pâturage, donc une surface supérieure accessible aux animaux avec : création de points d’eau + chemins sur caillebotis (jusqu’aux parcelles les plus éloignées à 2 km).
  • un coût alimentaire bas : le moins possible de stock distribué (1,5 à 2 t/UGB).
    Si pas assez d’herbe : foin pour génisses + taries, enrubannage pour les vaches.

Le bilan après deux ans de recul

  • « Les résultats sont bons, nous ne sommes pas déçus », se réjouit le jeune installé.

En résumé : moins de lait/VL mais une meilleure valorisation (grâce aux taux) :
→ un prix moyen de 513 €/1 000 l (sur la dernière campagne)
→ une marge brute globale de 461 €/1 000 l.

  • Il est satisfait de son système économe, au niveau : économique (peu d’investissements) et temps de travail.
  • Ses conseils aux futurs éleveurs :

« Bien réfléchir à son installation avant d’investir, selon ses valeurs et son projet de vie. » Et « continuer à se former tout au long de sa carrière ».

Les articles du dossier