sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Réforme de la PAC

précédent

/5

articles

suivant

Installation

Quelles sont les aides à l’installation ?


Économie et gestion le 25/08/2019 à 19:57

La dotation d’installation aux jeunes agriculteurs (DJA)

Le montant de la DJA varie en fonction de la nature du projet, de la région et de la localisation géographique.

Cette aide est modulée sur la base de critères nationaux et régionaux :

Montants de base de la DJA

 Montant minimum  Montant Maximum
Zone de plaine   8 000 €  15 000 €
Zone défavorisée  10 000 €  22 000 €
Zone de montagne  15 000 €  36 000 €

Source : Instruction technique du 22.05.2017, Ministère de l’Agriculture.

Critères pris en compte pour une majoration de la DJA

La DJA peut être modulée à la hausse si le PE entre dans l’un des critères nationaux suivants :

  • coûts de reprise/modernisation importants, établis sur la base des investissements inscrits au plan d’entreprise,
  • un projet particulièrement générateur de valeur ajoutée et d’emploi,
  • une dimension agroécologique,
  • et/ou une reprise difficile hors cadre familial.

Des critères complémentaires de modulation sont également définis en région pour répondre à des enjeux identifiés spécifiquement sur les territoires.

A savoir :

Face aux taux du marché, les pouvoirs publics ont fait le choix de supprimer les prêts bonifiés au profit d’une revalorisation de la Dotation d’installation aux Jeunes Agriculteurs (DJA). Cette suppression prendra progressivement effet en 2017 selon les décisions des conseils régionaux.

Pour un agriculteur à titre principal, le premier versement de la DJA (80 %) s’effectue en première année du Plan d’Entreprise (N1 du PE), c’est-à-dire lors de la première année suivant l’installation.

Le second versement de la DJA (20 %) a lieu au cours de la 5e année suivant l’installation, suite au contrôle de fin de Plan d’Entreprise.

Les autres aides

Les nouveaux agriculteurs de moins ou plus de 40 ans bénéficient :

  • d’une exonération partielle et dégressive des cotisations sociales (Amexa, AVA, AVI et prestations familiales) durant les 5 années qui suivent l’installation et dans la limite d’un plafond fixé par arrêté ministériel,
  • d’un exonération fiscale, à savoir d’un abattement de leur part de bénéfice imposable,
  • d’un dégrèvement de la taxe foncière,
  • d’une réduction de la taxe sur les immeubles ruraux si acquisition.

En faveur des demandeurs d’emploi, d’autres aides existent:

  • L’ACCRE: Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises (exonération de charges sociale),
  • L’ARCE: Aide à la Reprise ou Création d’Entreprise (versement de 50% de vos droits au chômage restants, puis versement de 45% au bout de 6 mois),
  • L’ARE: Aide au Retour à l’Emploi (revenu de remplacement, sous certaines conditions).

Exonération partielle des cotisations sociales pour les jeunes agriculteurs (2016)

 Année d’exploitation   Taux d’exonération  Montant maximum
 1ère  65%  2 620 €
 2ème  55%  2 217 €
 3ème  35%  1 411 €
 4ème  25%  1 008 €
 5ème  15%  605 €

 

A savoir :

Il existe également de nombreuses aides accordées par les collectivités locales (renseignez-vous auprès de votre Point Accueil Installation).

Au-delà des aides européennes, nationales, régionales et départementales, il est possible d’obtenir d’autres aides pour mettre en place votre projet :

  • Les aides selon votre projet : aides spécifiques aux filières de production, aides accordées à certains modes de commercialisation, aides accordées à certaines formes d’organisation de l’exploitation.
  • Les aides de l’Economie Sociale et Solidaire : micro-crédit et prêts de l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE), prêts solidaires et garanties d’emprunts bancaires du Réseau France Active, prêts d’honneur sans intérêt et sans garantie, du réseau Initiative France.
  • Terre de liens met en place des outils financiers nationaux destinés à acquérir du foncier pour le mettre à disposition de porteurs de projet.

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Transmission

précédent

/15

articles

suivant

Installation

Quelles sont les aides à l’installation ?


Économie et gestion le 25/08/2019 à 19:57

La dotation d’installation aux jeunes agriculteurs (DJA)

Le montant de la DJA varie en fonction de la nature du projet, de la région et de la localisation géographique.

Cette aide est modulée sur la base de critères nationaux et régionaux :

Montants de base de la DJA

 Montant minimum  Montant Maximum
Zone de plaine   8 000 €  15 000 €
Zone défavorisée  10 000 €  22 000 €
Zone de montagne  15 000 €  36 000 €

Source : Instruction technique du 22.05.2017, Ministère de l’Agriculture.

Critères pris en compte pour une majoration de la DJA

La DJA peut être modulée à la hausse si le PE entre dans l’un des critères nationaux suivants :

  • coûts de reprise/modernisation importants, établis sur la base des investissements inscrits au plan d’entreprise,
  • un projet particulièrement générateur de valeur ajoutée et d’emploi,
  • une dimension agroécologique,
  • et/ou une reprise difficile hors cadre familial.

Des critères complémentaires de modulation sont également définis en région pour répondre à des enjeux identifiés spécifiquement sur les territoires.

A savoir :

Face aux taux du marché, les pouvoirs publics ont fait le choix de supprimer les prêts bonifiés au profit d’une revalorisation de la Dotation d’installation aux Jeunes Agriculteurs (DJA). Cette suppression prendra progressivement effet en 2017 selon les décisions des conseils régionaux.

Pour un agriculteur à titre principal, le premier versement de la DJA (80 %) s’effectue en première année du Plan d’Entreprise (N1 du PE), c’est-à-dire lors de la première année suivant l’installation.

Le second versement de la DJA (20 %) a lieu au cours de la 5e année suivant l’installation, suite au contrôle de fin de Plan d’Entreprise.

Les autres aides

Les nouveaux agriculteurs de moins ou plus de 40 ans bénéficient :

  • d’une exonération partielle et dégressive des cotisations sociales (Amexa, AVA, AVI et prestations familiales) durant les 5 années qui suivent l’installation et dans la limite d’un plafond fixé par arrêté ministériel,
  • d’un exonération fiscale, à savoir d’un abattement de leur part de bénéfice imposable,
  • d’un dégrèvement de la taxe foncière,
  • d’une réduction de la taxe sur les immeubles ruraux si acquisition.

En faveur des demandeurs d’emploi, d’autres aides existent:

  • L’ACCRE: Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises (exonération de charges sociale),
  • L’ARCE: Aide à la Reprise ou Création d’Entreprise (versement de 50% de vos droits au chômage restants, puis versement de 45% au bout de 6 mois),
  • L’ARE: Aide au Retour à l’Emploi (revenu de remplacement, sous certaines conditions).

Exonération partielle des cotisations sociales pour les jeunes agriculteurs (2016)

 Année d’exploitation   Taux d’exonération  Montant maximum
 1ère  65%  2 620 €
 2ème  55%  2 217 €
 3ème  35%  1 411 €
 4ème  25%  1 008 €
 5ème  15%  605 €

 

A savoir :

Il existe également de nombreuses aides accordées par les collectivités locales (renseignez-vous auprès de votre Point Accueil Installation).

Au-delà des aides européennes, nationales, régionales et départementales, il est possible d’obtenir d’autres aides pour mettre en place votre projet :

  • Les aides selon votre projet : aides spécifiques aux filières de production, aides accordées à certains modes de commercialisation, aides accordées à certaines formes d’organisation de l’exploitation.
  • Les aides de l’Economie Sociale et Solidaire : micro-crédit et prêts de l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE), prêts solidaires et garanties d’emprunts bancaires du Réseau France Active, prêts d’honneur sans intérêt et sans garantie, du réseau Initiative France.
  • Terre de liens met en place des outils financiers nationaux destinés à acquérir du foncier pour le mettre à disposition de porteurs de projet.

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Installation

précédent

8/12

articles

suivant

Installation

Quelles sont les aides à l’installation ?


Économie et gestion le 25/08/2019 à 19:57

La dotation d’installation aux jeunes agriculteurs (DJA)

Le montant de la DJA varie en fonction de la nature du projet, de la région et de la localisation géographique.

Cette aide est modulée sur la base de critères nationaux et régionaux :

Montants de base de la DJA

 Montant minimum  Montant Maximum
Zone de plaine   8 000 €  15 000 €
Zone défavorisée  10 000 €  22 000 €
Zone de montagne  15 000 €  36 000 €

Source : Instruction technique du 22.05.2017, Ministère de l’Agriculture.

Critères pris en compte pour une majoration de la DJA

La DJA peut être modulée à la hausse si le PE entre dans l’un des critères nationaux suivants :

  • coûts de reprise/modernisation importants, établis sur la base des investissements inscrits au plan d’entreprise,
  • un projet particulièrement générateur de valeur ajoutée et d’emploi,
  • une dimension agroécologique,
  • et/ou une reprise difficile hors cadre familial.

Des critères complémentaires de modulation sont également définis en région pour répondre à des enjeux identifiés spécifiquement sur les territoires.

A savoir :

Face aux taux du marché, les pouvoirs publics ont fait le choix de supprimer les prêts bonifiés au profit d’une revalorisation de la Dotation d’installation aux Jeunes Agriculteurs (DJA). Cette suppression prendra progressivement effet en 2017 selon les décisions des conseils régionaux.

Pour un agriculteur à titre principal, le premier versement de la DJA (80 %) s’effectue en première année du Plan d’Entreprise (N1 du PE), c’est-à-dire lors de la première année suivant l’installation.

Le second versement de la DJA (20 %) a lieu au cours de la 5e année suivant l’installation, suite au contrôle de fin de Plan d’Entreprise.

Les autres aides

Les nouveaux agriculteurs de moins ou plus de 40 ans bénéficient :

  • d’une exonération partielle et dégressive des cotisations sociales (Amexa, AVA, AVI et prestations familiales) durant les 5 années qui suivent l’installation et dans la limite d’un plafond fixé par arrêté ministériel,
  • d’un exonération fiscale, à savoir d’un abattement de leur part de bénéfice imposable,
  • d’un dégrèvement de la taxe foncière,
  • d’une réduction de la taxe sur les immeubles ruraux si acquisition.

En faveur des demandeurs d’emploi, d’autres aides existent:

  • L’ACCRE: Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises (exonération de charges sociale),
  • L’ARCE: Aide à la Reprise ou Création d’Entreprise (versement de 50% de vos droits au chômage restants, puis versement de 45% au bout de 6 mois),
  • L’ARE: Aide au Retour à l’Emploi (revenu de remplacement, sous certaines conditions).

Exonération partielle des cotisations sociales pour les jeunes agriculteurs (2016)

 Année d’exploitation   Taux d’exonération  Montant maximum
 1ère  65%  2 620 €
 2ème  55%  2 217 €
 3ème  35%  1 411 €
 4ème  25%  1 008 €
 5ème  15%  605 €

 

A savoir :

Il existe également de nombreuses aides accordées par les collectivités locales (renseignez-vous auprès de votre Point Accueil Installation).

Au-delà des aides européennes, nationales, régionales et départementales, il est possible d’obtenir d’autres aides pour mettre en place votre projet :

  • Les aides selon votre projet : aides spécifiques aux filières de production, aides accordées à certains modes de commercialisation, aides accordées à certaines formes d’organisation de l’exploitation.
  • Les aides de l’Economie Sociale et Solidaire : micro-crédit et prêts de l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE), prêts solidaires et garanties d’emprunts bancaires du Réseau France Active, prêts d’honneur sans intérêt et sans garantie, du réseau Initiative France.
  • Terre de liens met en place des outils financiers nationaux destinés à acquérir du foncier pour le mettre à disposition de porteurs de projet.

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Innovations Agritechnica

précédent

/15

articles

suivant

Installation

Quelles sont les aides à l’installation ?


Économie et gestion le 25/08/2019 à 19:57

La dotation d’installation aux jeunes agriculteurs (DJA)

Le montant de la DJA varie en fonction de la nature du projet, de la région et de la localisation géographique.

Cette aide est modulée sur la base de critères nationaux et régionaux :

Montants de base de la DJA

 Montant minimum  Montant Maximum
Zone de plaine   8 000 €  15 000 €
Zone défavorisée  10 000 €  22 000 €
Zone de montagne  15 000 €  36 000 €

Source : Instruction technique du 22.05.2017, Ministère de l’Agriculture.

Critères pris en compte pour une majoration de la DJA

La DJA peut être modulée à la hausse si le PE entre dans l’un des critères nationaux suivants :

  • coûts de reprise/modernisation importants, établis sur la base des investissements inscrits au plan d’entreprise,
  • un projet particulièrement générateur de valeur ajoutée et d’emploi,
  • une dimension agroécologique,
  • et/ou une reprise difficile hors cadre familial.

Des critères complémentaires de modulation sont également définis en région pour répondre à des enjeux identifiés spécifiquement sur les territoires.

A savoir :

Face aux taux du marché, les pouvoirs publics ont fait le choix de supprimer les prêts bonifiés au profit d’une revalorisation de la Dotation d’installation aux Jeunes Agriculteurs (DJA). Cette suppression prendra progressivement effet en 2017 selon les décisions des conseils régionaux.

Pour un agriculteur à titre principal, le premier versement de la DJA (80 %) s’effectue en première année du Plan d’Entreprise (N1 du PE), c’est-à-dire lors de la première année suivant l’installation.

Le second versement de la DJA (20 %) a lieu au cours de la 5e année suivant l’installation, suite au contrôle de fin de Plan d’Entreprise.

Les autres aides

Les nouveaux agriculteurs de moins ou plus de 40 ans bénéficient :

  • d’une exonération partielle et dégressive des cotisations sociales (Amexa, AVA, AVI et prestations familiales) durant les 5 années qui suivent l’installation et dans la limite d’un plafond fixé par arrêté ministériel,
  • d’un exonération fiscale, à savoir d’un abattement de leur part de bénéfice imposable,
  • d’un dégrèvement de la taxe foncière,
  • d’une réduction de la taxe sur les immeubles ruraux si acquisition.

En faveur des demandeurs d’emploi, d’autres aides existent:

  • L’ACCRE: Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises (exonération de charges sociale),
  • L’ARCE: Aide à la Reprise ou Création d’Entreprise (versement de 50% de vos droits au chômage restants, puis versement de 45% au bout de 6 mois),
  • L’ARE: Aide au Retour à l’Emploi (revenu de remplacement, sous certaines conditions).

Exonération partielle des cotisations sociales pour les jeunes agriculteurs (2016)

 Année d’exploitation   Taux d’exonération  Montant maximum
 1ère  65%  2 620 €
 2ème  55%  2 217 €
 3ème  35%  1 411 €
 4ème  25%  1 008 €
 5ème  15%  605 €

 

A savoir :

Il existe également de nombreuses aides accordées par les collectivités locales (renseignez-vous auprès de votre Point Accueil Installation).

Au-delà des aides européennes, nationales, régionales et départementales, il est possible d’obtenir d’autres aides pour mettre en place votre projet :

  • Les aides selon votre projet : aides spécifiques aux filières de production, aides accordées à certains modes de commercialisation, aides accordées à certaines formes d’organisation de l’exploitation.
  • Les aides de l’Economie Sociale et Solidaire : micro-crédit et prêts de l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE), prêts solidaires et garanties d’emprunts bancaires du Réseau France Active, prêts d’honneur sans intérêt et sans garantie, du réseau Initiative France.
  • Terre de liens met en place des outils financiers nationaux destinés à acquérir du foncier pour le mettre à disposition de porteurs de projet.
Installation

Quelles sont les aides à l’installation ?


Économie et gestion le 25/08/2019 à 19:57

La dotation d’installation aux jeunes agriculteurs (DJA)

Le montant de la DJA varie en fonction de la nature du projet, de la région et de la localisation géographique.

Cette aide est modulée sur la base de critères nationaux et régionaux :

Montants de base de la DJA

 Montant minimum  Montant Maximum
Zone de plaine   8 000 €  15 000 €
Zone défavorisée  10 000 €  22 000 €
Zone de montagne  15 000 €  36 000 €

Source : Instruction technique du 22.05.2017, Ministère de l’Agriculture.

Critères pris en compte pour une majoration de la DJA

La DJA peut être modulée à la hausse si le PE entre dans l’un des critères nationaux suivants :

  • coûts de reprise/modernisation importants, établis sur la base des investissements inscrits au plan d’entreprise,
  • un projet particulièrement générateur de valeur ajoutée et d’emploi,
  • une dimension agroécologique,
  • et/ou une reprise difficile hors cadre familial.

Des critères complémentaires de modulation sont également définis en région pour répondre à des enjeux identifiés spécifiquement sur les territoires.

A savoir :

Face aux taux du marché, les pouvoirs publics ont fait le choix de supprimer les prêts bonifiés au profit d’une revalorisation de la Dotation d’installation aux Jeunes Agriculteurs (DJA). Cette suppression prendra progressivement effet en 2017 selon les décisions des conseils régionaux.

Pour un agriculteur à titre principal, le premier versement de la DJA (80 %) s’effectue en première année du Plan d’Entreprise (N1 du PE), c’est-à-dire lors de la première année suivant l’installation.

Le second versement de la DJA (20 %) a lieu au cours de la 5e année suivant l’installation, suite au contrôle de fin de Plan d’Entreprise.

Les autres aides

Les nouveaux agriculteurs de moins ou plus de 40 ans bénéficient :

  • d’une exonération partielle et dégressive des cotisations sociales (Amexa, AVA, AVI et prestations familiales) durant les 5 années qui suivent l’installation et dans la limite d’un plafond fixé par arrêté ministériel,
  • d’un exonération fiscale, à savoir d’un abattement de leur part de bénéfice imposable,
  • d’un dégrèvement de la taxe foncière,
  • d’une réduction de la taxe sur les immeubles ruraux si acquisition.

En faveur des demandeurs d’emploi, d’autres aides existent:

  • L’ACCRE: Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises (exonération de charges sociale),
  • L’ARCE: Aide à la Reprise ou Création d’Entreprise (versement de 50% de vos droits au chômage restants, puis versement de 45% au bout de 6 mois),
  • L’ARE: Aide au Retour à l’Emploi (revenu de remplacement, sous certaines conditions).

Exonération partielle des cotisations sociales pour les jeunes agriculteurs (2016)

 Année d’exploitation   Taux d’exonération  Montant maximum
 1ère  65%  2 620 €
 2ème  55%  2 217 €
 3ème  35%  1 411 €
 4ème  25%  1 008 €
 5ème  15%  605 €

 

A savoir :

Il existe également de nombreuses aides accordées par les collectivités locales (renseignez-vous auprès de votre Point Accueil Installation).

Au-delà des aides européennes, nationales, régionales et départementales, il est possible d’obtenir d’autres aides pour mettre en place votre projet :

  • Les aides selon votre projet : aides spécifiques aux filières de production, aides accordées à certains modes de commercialisation, aides accordées à certaines formes d’organisation de l’exploitation.
  • Les aides de l’Economie Sociale et Solidaire : micro-crédit et prêts de l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE), prêts solidaires et garanties d’emprunts bancaires du Réseau France Active, prêts d’honneur sans intérêt et sans garantie, du réseau Initiative France.
  • Terre de liens met en place des outils financiers nationaux destinés à acquérir du foncier pour le mettre à disposition de porteurs de projet.

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Incendie Lubrizol

précédent

/31

articles

suivant

Installation

Quelles sont les aides à l’installation ?


Économie et gestion le 25/08/2019 à 19:57

La dotation d’installation aux jeunes agriculteurs (DJA)

Le montant de la DJA varie en fonction de la nature du projet, de la région et de la localisation géographique.

Cette aide est modulée sur la base de critères nationaux et régionaux :

Montants de base de la DJA

 Montant minimum  Montant Maximum
Zone de plaine   8 000 €  15 000 €
Zone défavorisée  10 000 €  22 000 €
Zone de montagne  15 000 €  36 000 €

Source : Instruction technique du 22.05.2017, Ministère de l’Agriculture.

Critères pris en compte pour une majoration de la DJA

La DJA peut être modulée à la hausse si le PE entre dans l’un des critères nationaux suivants :

  • coûts de reprise/modernisation importants, établis sur la base des investissements inscrits au plan d’entreprise,
  • un projet particulièrement générateur de valeur ajoutée et d’emploi,
  • une dimension agroécologique,
  • et/ou une reprise difficile hors cadre familial.

Des critères complémentaires de modulation sont également définis en région pour répondre à des enjeux identifiés spécifiquement sur les territoires.

A savoir :

Face aux taux du marché, les pouvoirs publics ont fait le choix de supprimer les prêts bonifiés au profit d’une revalorisation de la Dotation d’installation aux Jeunes Agriculteurs (DJA). Cette suppression prendra progressivement effet en 2017 selon les décisions des conseils régionaux.

Pour un agriculteur à titre principal, le premier versement de la DJA (80 %) s’effectue en première année du Plan d’Entreprise (N1 du PE), c’est-à-dire lors de la première année suivant l’installation.

Le second versement de la DJA (20 %) a lieu au cours de la 5e année suivant l’installation, suite au contrôle de fin de Plan d’Entreprise.

Les autres aides

Les nouveaux agriculteurs de moins ou plus de 40 ans bénéficient :

  • d’une exonération partielle et dégressive des cotisations sociales (Amexa, AVA, AVI et prestations familiales) durant les 5 années qui suivent l’installation et dans la limite d’un plafond fixé par arrêté ministériel,
  • d’un exonération fiscale, à savoir d’un abattement de leur part de bénéfice imposable,
  • d’un dégrèvement de la taxe foncière,
  • d’une réduction de la taxe sur les immeubles ruraux si acquisition.

En faveur des demandeurs d’emploi, d’autres aides existent:

  • L’ACCRE: Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises (exonération de charges sociale),
  • L’ARCE: Aide à la Reprise ou Création d’Entreprise (versement de 50% de vos droits au chômage restants, puis versement de 45% au bout de 6 mois),
  • L’ARE: Aide au Retour à l’Emploi (revenu de remplacement, sous certaines conditions).

Exonération partielle des cotisations sociales pour les jeunes agriculteurs (2016)

 Année d’exploitation   Taux d’exonération  Montant maximum
 1ère  65%  2 620 €
 2ème  55%  2 217 €
 3ème  35%  1 411 €
 4ème  25%  1 008 €
 5ème  15%  605 €

 

A savoir :

Il existe également de nombreuses aides accordées par les collectivités locales (renseignez-vous auprès de votre Point Accueil Installation).

Au-delà des aides européennes, nationales, régionales et départementales, il est possible d’obtenir d’autres aides pour mettre en place votre projet :

  • Les aides selon votre projet : aides spécifiques aux filières de production, aides accordées à certains modes de commercialisation, aides accordées à certaines formes d’organisation de l’exploitation.
  • Les aides de l’Economie Sociale et Solidaire : micro-crédit et prêts de l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE), prêts solidaires et garanties d’emprunts bancaires du Réseau France Active, prêts d’honneur sans intérêt et sans garantie, du réseau Initiative France.
  • Terre de liens met en place des outils financiers nationaux destinés à acquérir du foncier pour le mettre à disposition de porteurs de projet.

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Sommet de l’Elevage

précédent

/16

articles

suivant

Installation

Quelles sont les aides à l’installation ?


Économie et gestion le 25/08/2019 à 19:57

La dotation d’installation aux jeunes agriculteurs (DJA)

Le montant de la DJA varie en fonction de la nature du projet, de la région et de la localisation géographique.

Cette aide est modulée sur la base de critères nationaux et régionaux :

Montants de base de la DJA

 Montant minimum  Montant Maximum
Zone de plaine   8 000 €  15 000 €
Zone défavorisée  10 000 €  22 000 €
Zone de montagne  15 000 €  36 000 €

Source : Instruction technique du 22.05.2017, Ministère de l’Agriculture.

Critères pris en compte pour une majoration de la DJA

La DJA peut être modulée à la hausse si le PE entre dans l’un des critères nationaux suivants :

  • coûts de reprise/modernisation importants, établis sur la base des investissements inscrits au plan d’entreprise,
  • un projet particulièrement générateur de valeur ajoutée et d’emploi,
  • une dimension agroécologique,
  • et/ou une reprise difficile hors cadre familial.

Des critères complémentaires de modulation sont également définis en région pour répondre à des enjeux identifiés spécifiquement sur les territoires.

A savoir :

Face aux taux du marché, les pouvoirs publics ont fait le choix de supprimer les prêts bonifiés au profit d’une revalorisation de la Dotation d’installation aux Jeunes Agriculteurs (DJA). Cette suppression prendra progressivement effet en 2017 selon les décisions des conseils régionaux.

Pour un agriculteur à titre principal, le premier versement de la DJA (80 %) s’effectue en première année du Plan d’Entreprise (N1 du PE), c’est-à-dire lors de la première année suivant l’installation.

Le second versement de la DJA (20 %) a lieu au cours de la 5e année suivant l’installation, suite au contrôle de fin de Plan d’Entreprise.

Les autres aides

Les nouveaux agriculteurs de moins ou plus de 40 ans bénéficient :

  • d’une exonération partielle et dégressive des cotisations sociales (Amexa, AVA, AVI et prestations familiales) durant les 5 années qui suivent l’installation et dans la limite d’un plafond fixé par arrêté ministériel,
  • d’un exonération fiscale, à savoir d’un abattement de leur part de bénéfice imposable,
  • d’un dégrèvement de la taxe foncière,
  • d’une réduction de la taxe sur les immeubles ruraux si acquisition.

En faveur des demandeurs d’emploi, d’autres aides existent:

  • L’ACCRE: Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises (exonération de charges sociale),
  • L’ARCE: Aide à la Reprise ou Création d’Entreprise (versement de 50% de vos droits au chômage restants, puis versement de 45% au bout de 6 mois),
  • L’ARE: Aide au Retour à l’Emploi (revenu de remplacement, sous certaines conditions).

Exonération partielle des cotisations sociales pour les jeunes agriculteurs (2016)

 Année d’exploitation   Taux d’exonération  Montant maximum
 1ère  65%  2 620 €
 2ème  55%  2 217 €
 3ème  35%  1 411 €
 4ème  25%  1 008 €
 5ème  15%  605 €

 

A savoir :

Il existe également de nombreuses aides accordées par les collectivités locales (renseignez-vous auprès de votre Point Accueil Installation).

Au-delà des aides européennes, nationales, régionales et départementales, il est possible d’obtenir d’autres aides pour mettre en place votre projet :

  • Les aides selon votre projet : aides spécifiques aux filières de production, aides accordées à certains modes de commercialisation, aides accordées à certaines formes d’organisation de l’exploitation.
  • Les aides de l’Economie Sociale et Solidaire : micro-crédit et prêts de l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE), prêts solidaires et garanties d’emprunts bancaires du Réseau France Active, prêts d’honneur sans intérêt et sans garantie, du réseau Initiative France.
  • Terre de liens met en place des outils financiers nationaux destinés à acquérir du foncier pour le mettre à disposition de porteurs de projet.

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Mal-être des agriculteurs

précédent

/16

articles

suivant

Installation

Quelles sont les aides à l’installation ?


Économie et gestion le 25/08/2019 à 19:57

La dotation d’installation aux jeunes agriculteurs (DJA)

Le montant de la DJA varie en fonction de la nature du projet, de la région et de la localisation géographique.

Cette aide est modulée sur la base de critères nationaux et régionaux :

Montants de base de la DJA

 Montant minimum  Montant Maximum
Zone de plaine   8 000 €  15 000 €
Zone défavorisée  10 000 €  22 000 €
Zone de montagne  15 000 €  36 000 €

Source : Instruction technique du 22.05.2017, Ministère de l’Agriculture.

Critères pris en compte pour une majoration de la DJA

La DJA peut être modulée à la hausse si le PE entre dans l’un des critères nationaux suivants :

  • coûts de reprise/modernisation importants, établis sur la base des investissements inscrits au plan d’entreprise,
  • un projet particulièrement générateur de valeur ajoutée et d’emploi,
  • une dimension agroécologique,
  • et/ou une reprise difficile hors cadre familial.

Des critères complémentaires de modulation sont également définis en région pour répondre à des enjeux identifiés spécifiquement sur les territoires.

A savoir :

Face aux taux du marché, les pouvoirs publics ont fait le choix de supprimer les prêts bonifiés au profit d’une revalorisation de la Dotation d’installation aux Jeunes Agriculteurs (DJA). Cette suppression prendra progressivement effet en 2017 selon les décisions des conseils régionaux.

Pour un agriculteur à titre principal, le premier versement de la DJA (80 %) s’effectue en première année du Plan d’Entreprise (N1 du PE), c’est-à-dire lors de la première année suivant l’installation.

Le second versement de la DJA (20 %) a lieu au cours de la 5e année suivant l’installation, suite au contrôle de fin de Plan d’Entreprise.

Les autres aides

Les nouveaux agriculteurs de moins ou plus de 40 ans bénéficient :

  • d’une exonération partielle et dégressive des cotisations sociales (Amexa, AVA, AVI et prestations familiales) durant les 5 années qui suivent l’installation et dans la limite d’un plafond fixé par arrêté ministériel,
  • d’un exonération fiscale, à savoir d’un abattement de leur part de bénéfice imposable,
  • d’un dégrèvement de la taxe foncière,
  • d’une réduction de la taxe sur les immeubles ruraux si acquisition.

En faveur des demandeurs d’emploi, d’autres aides existent:

  • L’ACCRE: Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises (exonération de charges sociale),
  • L’ARCE: Aide à la Reprise ou Création d’Entreprise (versement de 50% de vos droits au chômage restants, puis versement de 45% au bout de 6 mois),
  • L’ARE: Aide au Retour à l’Emploi (revenu de remplacement, sous certaines conditions).

Exonération partielle des cotisations sociales pour les jeunes agriculteurs (2016)

 Année d’exploitation   Taux d’exonération  Montant maximum
 1ère  65%  2 620 €
 2ème  55%  2 217 €
 3ème  35%  1 411 €
 4ème  25%  1 008 €
 5ème  15%  605 €

 

A savoir :

Il existe également de nombreuses aides accordées par les collectivités locales (renseignez-vous auprès de votre Point Accueil Installation).

Au-delà des aides européennes, nationales, régionales et départementales, il est possible d’obtenir d’autres aides pour mettre en place votre projet :

  • Les aides selon votre projet : aides spécifiques aux filières de production, aides accordées à certains modes de commercialisation, aides accordées à certaines formes d’organisation de l’exploitation.
  • Les aides de l’Economie Sociale et Solidaire : micro-crédit et prêts de l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE), prêts solidaires et garanties d’emprunts bancaires du Réseau France Active, prêts d’honneur sans intérêt et sans garantie, du réseau Initiative France.
  • Terre de liens met en place des outils financiers nationaux destinés à acquérir du foncier pour le mettre à disposition de porteurs de projet.

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Zones de non traitement

précédent

/32

articles

suivant

Installation

Quelles sont les aides à l’installation ?


Économie et gestion le 25/08/2019 à 19:57

La dotation d’installation aux jeunes agriculteurs (DJA)

Le montant de la DJA varie en fonction de la nature du projet, de la région et de la localisation géographique.

Cette aide est modulée sur la base de critères nationaux et régionaux :

Montants de base de la DJA

 Montant minimum  Montant Maximum
Zone de plaine   8 000 €  15 000 €
Zone défavorisée  10 000 €  22 000 €
Zone de montagne  15 000 €  36 000 €

Source : Instruction technique du 22.05.2017, Ministère de l’Agriculture.

Critères pris en compte pour une majoration de la DJA

La DJA peut être modulée à la hausse si le PE entre dans l’un des critères nationaux suivants :

  • coûts de reprise/modernisation importants, établis sur la base des investissements inscrits au plan d’entreprise,
  • un projet particulièrement générateur de valeur ajoutée et d’emploi,
  • une dimension agroécologique,
  • et/ou une reprise difficile hors cadre familial.

Des critères complémentaires de modulation sont également définis en région pour répondre à des enjeux identifiés spécifiquement sur les territoires.

A savoir :

Face aux taux du marché, les pouvoirs publics ont fait le choix de supprimer les prêts bonifiés au profit d’une revalorisation de la Dotation d’installation aux Jeunes Agriculteurs (DJA). Cette suppression prendra progressivement effet en 2017 selon les décisions des conseils régionaux.

Pour un agriculteur à titre principal, le premier versement de la DJA (80 %) s’effectue en première année du Plan d’Entreprise (N1 du PE), c’est-à-dire lors de la première année suivant l’installation.

Le second versement de la DJA (20 %) a lieu au cours de la 5e année suivant l’installation, suite au contrôle de fin de Plan d’Entreprise.

Les autres aides

Les nouveaux agriculteurs de moins ou plus de 40 ans bénéficient :

  • d’une exonération partielle et dégressive des cotisations sociales (Amexa, AVA, AVI et prestations familiales) durant les 5 années qui suivent l’installation et dans la limite d’un plafond fixé par arrêté ministériel,
  • d’un exonération fiscale, à savoir d’un abattement de leur part de bénéfice imposable,
  • d’un dégrèvement de la taxe foncière,
  • d’une réduction de la taxe sur les immeubles ruraux si acquisition.

En faveur des demandeurs d’emploi, d’autres aides existent:

  • L’ACCRE: Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises (exonération de charges sociale),
  • L’ARCE: Aide à la Reprise ou Création d’Entreprise (versement de 50% de vos droits au chômage restants, puis versement de 45% au bout de 6 mois),
  • L’ARE: Aide au Retour à l’Emploi (revenu de remplacement, sous certaines conditions).

Exonération partielle des cotisations sociales pour les jeunes agriculteurs (2016)

 Année d’exploitation   Taux d’exonération  Montant maximum
 1ère  65%  2 620 €
 2ème  55%  2 217 €
 3ème  35%  1 411 €
 4ème  25%  1 008 €
 5ème  15%  605 €

 

A savoir :

Il existe également de nombreuses aides accordées par les collectivités locales (renseignez-vous auprès de votre Point Accueil Installation).

Au-delà des aides européennes, nationales, régionales et départementales, il est possible d’obtenir d’autres aides pour mettre en place votre projet :

  • Les aides selon votre projet : aides spécifiques aux filières de production, aides accordées à certains modes de commercialisation, aides accordées à certaines formes d’organisation de l’exploitation.
  • Les aides de l’Economie Sociale et Solidaire : micro-crédit et prêts de l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE), prêts solidaires et garanties d’emprunts bancaires du Réseau France Active, prêts d’honneur sans intérêt et sans garantie, du réseau Initiative France.
  • Terre de liens met en place des outils financiers nationaux destinés à acquérir du foncier pour le mettre à disposition de porteurs de projet.

Les articles du dossier