sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Covid-19 : les conséquences pour le monde agricole

précédent

292/329

articles

suivant

Coronavirus

Les marchés de plein vent peuvent rester ouverts


TNC le 20/03/2020 à 11:58

Les marchés de plein vent, très fréquentés depuis ce week-end par les Français inquiets de ne pas pouvoir s’approvisionner et poussés dehors par le beau temps, seront-ils fermés en raison du regroupement de population qu’ils provoquent, et du risque de propagation du Covid-19 ? Le ministre de l’agriculture a affirmé le 19 mars qu’ils resteraient ouverts.

Alors que certains marchés de plein vent ferment en France par précaution, par exemple à Rodez ou à Bourg-en-Bresse, la plupart restent ouverts mais s’adaptent aux nouvelles contraintes imposées pour limiter la propagation du Covid-19. L’enjeu est en effet de limiter les risques liés à la forte fréquentation de ces lieux, alors que les Français s’inquiètent de ne pas parvenir à s’approvisionner pendant la période de confinement. La fréquentation très importante du marché d’Aligre, à Paris, le week-end dernier, a d’ailleurs fait polémique.

Dans ce contexte, le ministre de l’agriculture a rappelé le 19 mars, par communiqué puis lors d’une interview sur BFM, l’importance de maintenir ouverts « les marchés alimentaires de plein vent ou les halles ».

« Depuis le début de la crise du Covid 19, tous les acteurs de la chaine alimentaire sont mobilisés pour sécuriser la production et l’approvisionnement de nos points de vente. À ce titre, les marchés et les halles sont tout aussi importants pour les consommateurs que les magasins, notamment pour la fourniture de produits frais », a rappelé Didier Guillaume. Il sera néanmoins indispensable « de respecter un espace plus important entre les étals et d’organiser le respect des distances réglementaires entre les clients.

Les articles du dossier