sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Covid-19 : les conséquences pour le monde agricole

précédent

132/329

articles

suivant

Agriculteurs d'avenir

Le covid-19 élimine deux catégories du concours en 2020


TNC le 20/04/2020 à 09:38

Suite à la crise sanitaire et économique provoquée par le coronavirus, les catégories « arbres, climat et biodiversité » et « sols vivants » du concours Agriculteurs d'avenir 2020 ont été supprimées, « certains partenaires financiers n'étant plus en mesure de soutenir le programme », expliquent les organisateurs.

La pandémie de covid-19 bouleverse l’organisation de plusieurs concours agricoles se déroulant au printemps. Après Terres d’idées du groupe Mutualia et Graines d’agriculteurs de Terres Innovantes (fonds de dotation du syndicat Jeunes Agriculteurs), pour lesquels la période de dépôt des candidatures a été allongée de 15 et 12 jours respectivement pour pallier une participation moins importante qu’à l’accoutumée, l’édition 2020 d’Agriculteurs d’avenir, elle, a été obligée d’annuler deux prix : « arbres, climat et biodiversité » et « sols vivants ». « La crise du coronavirus touche de plein fouet tous les secteurs économiques. Le concours étant financé par des entreprises privées, certains de nos partenaires financiers ne sont plus en mesure de soutenir le programme », précisent les organisateurs.

En savoir plus sur l’édition 2020 du concours Agriculteurs d’avenir.

« Nous nous excusons pour cette alerte tardive mais nous avons tenté jusqu’au dernier moment d’éviter cette suppression », poursuivent-ils. Les deux autres catégories « triple performance », fermes ambassadrices de l’agro-écologie et fermes ambassadrices de l’agro-écologie en Provence, sont elles heureusement maintenues. « Nous sommes conscients qu’il s’agit d’un moment charnière pour l’agriculture française et que nous devrions financer plus que jamais des projets ambitieux pour assurer la transition agricole. Mais cela nous est impossible pour des raisons budgétaires. Soyez assurés que nous  ferons tout notre possible » pour proposer, l’année prochaine, un concours exhaustif.

Les articles du dossier