sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Covid-19 : les conséquences pour le monde agricole

précédent

32/329

articles

suivant

[Témoignages] Crise sanitaire

Des salariés de l'usine Sulky racontent leur confinement


TNC le 12/05/2020 à 08:33
Des salariés des principaux services des usines Sulky témoignent de leur confinement pendant la crise du Covid-19. (©Sulky & TNC)

Des salariés des principaux services des usines Sulky témoignent de leur confinement pendant la crise du Covid-19. (©Sulky & TNC)

Alors que le déconfinement progressif débute, l’activité de l'usine Sulky a déjà repris et chacun s’affaire à son poste pour honorer les commandes et livrer le maximum de machines avant l’été. Un vrai challenge que chaque service de l’entreprise relève ensemble, l'esprit soudé. Des salariés racontent leur confinement.

Depuis le 14 avril dernier, la production a repris chez Sulky-Burel sur ses sites de Châteaubourg (Ille-et-Vilaine) et Carvin (Pas-de-Calais). Au total, 130 personnes travaillent actuellement avec des horaires aménagés. L’organisation a également dû être adaptée pour alterner la présence sur site. Il reste 55 personnes en télétravail et une trentaine de salariés qui n’ont pas repris le travail.

Lire aussi : Les usines de l’équipementier français redémarrent progressivement !

Selon Julien Burel, président de Sulky-Burel : « En ces temps particuliers, notre mission est d’accompagner le réseau de concessionnaires, les agriculteurs, les entrepreneurs et les Cuma, dont le rôle est primordial pour assurer la continuité alimentaire. Les services après-vente et pièces de rechange sont restés opérationnels pendant le confinement et la période de fermeture des usines. Le sens du client et du service a guidé les équipes dans toutes les décisions, en gardant en tête la protection de la santé de chacun. Je tiens à remercier l’ensemble du personnel de la marque pour leur engagement sans faille et leur implication quotidienne ».

Florence Abgrall, monitrice qualité

Florence Abgrall, monitrice qualité (©Sulky)

« Je suis revenue à l’usine mardi 14 avril après avoir reçu une formation sur les mesures de sécurité. L’équipe travaille en 2 x 8, soit du matin, soit d’après-midi. Cela permet de répartir le personnel, et c’est important pour respecter la distanciation sociale. Mon retour ? Je le vis bien ! J’avais besoin de retrouver une vie sociale même si j’appréhendais un peu. La gravité de l’épidémie de Covid-19 est dans la tête de tous. Sur site, la reprise s’est faite en douceur et dans de bonnes conditions. J’ai été sensible aux messages SMS que nous a envoyés la direction. On sent bien l’esprit familial de l’entreprise et c’est rassurant. Cela m’a d’ailleurs touché et devrait naturellement renforcer les liens. Côté clients, ils disent « merci » ! »

Maxime Lebret, magasinier pièces de rechange

Quatre personnes travaillent à l’envoi des pièces commandées par les distributeurs. (©Sulky)

« L’activité ne pouvait pas s’arrêter !  Pour mes collègues et moi, honorer les commandes en pleine saison m’a semblé comme une évidence. Nous sommes quatre au magasin pour assurer l’envoi des pièces aux concessionnaires. Mon équipe est fiable, engagée et consciente des gestes à adopter. Par exemple, nous évitons de nous croiser dans le magasin. 

La réception marchandise étant fermée, nous sommes concentrés sur la qualité du service et la réactivité. 95 % des pièces commandées avant 15 h partent de l’entrepôt le jour même. En termes de transport, les livreurs tournent à 100 %. »

Samuel Jaubert, responsable du service supply chain

Samuel Jaubert s’assure de l’approvisionnement de l’usine. (©Sulky)

« Dans mon service, le challenge a été de reprogrammer la planification de la production pour le carnet de commandes en cours. Toutes les machines en commandes doivent être fabriquées avant les vacances d’été ! Pour y parvenir, je dois absolument placer un opérateur sur chaque poste de la chaîne de production. Le tout pour que l’usine tourne à une cadence la plus régulière possible.

Chaque semaine, la planification est revue et est ajustée en fonction de l’avancement. L’approvisionnement en matière première, en composants et en pièces détachées doit être suivi de près. D’où la nécessité que chaque service ait repris pour être en capacité ensuite de faire monter la production en puissance, tout en respectant les règles sanitaires et les gestes barrière. C’est un succès ! »

Pierre Maitrot, technicien SAV France secteur Est et Sud-Est

Pierre Maitrot assiste les agriculteurs pour les mises en route et les dépannages. (©Sulky)

« Depuis le début du confinement, je travaille à distance. J’apporte une assistance technique téléphonique aux techniciens des concessions, notamment pour les mises en route de matériel ou les dépannages. En ce moment, les agriculteurs m’appellent directement pour des conseils sur le réglage des machines ou l’entretien. Mon objectif est de faciliter le travail des agriculteurs et techniciens de concession. Un temps d’adaptation a été nécessaire pour ne pas interrompre la tâche des producteurs.

Sur mon secteur, l’Est et le Sud-Est de la France, la taille des concessions est modérée. Leur personnel est en sous-effectif et ils gèrent plusieurs marques de matériel. Parfois, c’est mettre en route un outil par téléphone, ou  les aider à utiliser l’électronique. Mais globalement, les clients sont soulagés de voir que l’on répond présent et qu’ils peuvent nous joindre en cas de besoin. C’est une bonne manière de mettre en avant la qualité du service technique et ça, c’est très positif ! »

Les articles du dossier