sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Covid-19 : les conséquences pour le monde agricole

précédent

286/329

articles

suivant

Épidémie de coronavirus

« Aux masques citoyens » : les dons se multiplient pour pallier la pénurie


AFP le 21/03/2020 à 18:57

Des grandes entreprises aux collectivités en passant par un producteur de champignons, les dons de masques se multiplient dans l'Hexagone pour tenter de pallier la pénurie de ces équipements pourtant indispensables aux soignants face à l'épidémie de coronavirus.

Malgré un décret, début mars, réquisitionnant les stocks de masques de protection, et la livraison annoncée de 30 millions de masques aux pharmacies et établissements de soins, le monde médical continue d’alerter sur la pénurie de masques, notamment FFP2, qui protègent mieux les soignants en charge des malades du Covid-19. « J’ai besoin de vous !!! »… Au coeur de la tourmente, le président de la région Grand Est et ex-chef des urgences de l’hôpital de Mulhouse, Jean Rottner, a lancé jeudi sur Twitter un appel aux dons de masques FFP2 afin d’équiper « médecins et infirmières libéraux ».

À lire : Alimentation − Le coronavirus aura-t-il la peau des produits frais ?

Dans l’agroalimentaire, le groupe sucrier Cristal Union a donné 4 000 masques chirurgicaux à l’hôpital de Chalons-en-Champagne, et les entreprises de l’Agropole d’Agen ont mis à disposition d’une clinique une quantité équivalente. Même modestes, les dons sont encouragés, comme dans l’Isère où deux agriculteurs ont été chaudement remerciés sur Twitter par la gendarmerie.

Une vingtaine de masques par ferme

Car les agriculteurs se mobilisent aussi. Dans les Pays de la Loire, les Jeunes agriculteurs (JA) ont lancé un appel au don de masques anti-poussière utilisés notamment lors des paillages et épandages de pesticides. « Il peut y avoir facilement une vingtaine de masques par ferme », a estimé auprès de l’AFP Fabien Denis, éleveur dans la Sarthe.

Les initiatives se multiplient également dans les PME. Après avoir rétrocédé à l’État 2 300 masques FFP2 début mars, le directeur des Champignonnières de Sologne, qui achète 10 000 masques par an contre les spores libérés par les champignons, a donné cette semaine 1 200 masques à la mairie et à l’hôpital de Vierzon ainsi qu’à des cabinets médicaux, qu’il livre « personnellement ».

Face à la multiplication des dons « de gré à gré », l’ARS de Nouvelle-Aquitaine a toutefois conseillé aux donateurs de « plus de 1 000 masques » de se rapprocher des ARS pour éviter de surdoter certains établissements.

Les articles du dossier