Info firmes

Syngenta acquiert Valagro, leader dans la production de biostimulants


TNC le 06/10/2020 à 14:03
Syngenta entend accompagner les agriculteurs dans la performance économique, environnementale et sociale, et les aide face au changement climatique. (©Pixabay)

Syngenta entend accompagner les agriculteurs dans la performance économique, environnementale et sociale, et les aide face au changement climatique. (©Pixabay)

Syngenta vient d'officialiser, le 6 octobre, l'acquisition de Valagro, leader dans la production de biostimulants et de produits de nutrition. Avec les semences et le digital, les produits biologiques (biocontrôle et biostimulation) représentent les axes stratégiques de développement de Syngenta France afin d'accompagner les agriculteurs dans la transition agro-écologique.

Lors d’une conférence de presse de Syngenta France, son président Bruno Baranne a rappelé la forte ambition de la firme concernant les produits biologiques (biocontrôle et biostimulation). Ils constituent « un des leviers majeurs pour accélérer la transition agro-écologique », indique Florence Louis, directrice « solutions alternatives ». Afin de proposer un porte-feuille innovant répondant aux besoins des agriculteurs, la firme a notamment révélé l’acquisition de Valagro, « entreprise de premier plan dans le domaine des produits biologiques ».

« Cet investissement positionne Syngenta Crop Protection parmi les principales entreprises mondiales qui s’apprêtent à définir le marché en pleine expansion de ces produits, qui devrait presque doubler au cours des cinq prochaines années. Valagro poursuivra ses activités en tant que marque indépendante sur le marché dans le cadre de l’activité de Syngenta Crop Protection », ont précisé les équipes de Syngenta Group.

Quelques chiffres sur Valagro : 175 millions de dollars, 700 salariés, 13 filiales et 8 sites de production dans le monde.

Syngenta France a également profité de cette conférence, pour annoncer l’élargissement de sa gamme de produits de biocontrôle et utilisables en agriculture biologique avec le lancement de Seffika : son « premier souffre liquide homologué en céréales (blé, orge), betteraves et vigne ». Sa formulation liquide (suspension concentrée) lui confère « une facilité d’action et une bonne compatibilité.  En outre, avec une taille de particule de souffre optimisée et régulière, la formulation adjuvantée du Seffika permet d’assurer une bonne sélectivité et une bonne persistance d’action. Le pouvoir couvrant et l’adhésivité sur la plante (influencée fortement par la taille des particules) sont ainsi assurés de façon optimale », expliquent les experts de la firme.

Déploiement des solutions digitales

Outre les produits biologiques, Syngenta compte aussi sur le déploiement des solutions digitales, depuis plus de 20 ans, pour répondre à son ambition « Viser Zéro Impact ». Parmi les outils d’aide à la décision proposés : Qualimètre, Vigie Virose, Quali’Cible,… mais aussi Avizio. Ce dernier permet de piloter la protection fongicides sur blé et est interopérable avec les outils de différents partenaires : Geofolia, Farmi, WeatherMesures, Weenat, Météus, Sencrop et tout dernièrement avec Smag Farmer (nouveauté pour 2021). « Nous n’avons qu’une partie de la solution, il est essentiel de travailler tous ensemble aux bénéfices des agriculteurs », affirme Florence Louis.

Voir aussi  : Quali’Cible, pour faciliter le respect des conditions d’emploi des herbicides

Les semences, 1er pilier de la transition agro-écologique

Autre pilier de la transition agro-écologique et pas des moindres pour Syngenta France : les semences, outil essentiel pour « améliorer la résilience des exploitations », indique Anne Azam, directrice Syngenta Seeds France et Europe du Sud. Dans sa nouvelle organisation, Syngenta a donc décidé de créer une division dédiée aux semences.

En France, l’ambition est de « devenir un leader reconnu pour le secteur grandes cultures, […] en proposant des variétés qui répondent aux attentes d’aujourd’hui et anticipent les besoins de demain des agriculteurs (résistance aux maladies, au stress, attentes des consommateurs, etc.) », précise Anne Azam. Pour cela, Syngenta compte :

  • « Rester n°1 en France en tournesol grâce à un programme d’innovations dynamiques »
  • « Retrouver une place significative sur le marché, en renouvelant la gamme et en retrouvant la voie de la croissance rentable et durable ».
  • « Devenir un acteur majeur des céréales, en poursuivant le développement de la technologie Hyvido et avec le lancement futur de blés hybrides de nouvelle génération. » Plus d’informations devraient être révélées dans quelques mois sur ce sujet. À suivre donc !

À lire : Colza et céréales à paille : miser davantage sur les variétés hybrides ?