Euronext

Prix du blé et maïs en hausse en attendant les nouvelles prévisions américaines


AFP le 11/10/2021 à 13:45

Les prix du blé et du maïs étaient en légère hausse lundi à la mi-journée sur le marché européen, à la veille de la publication très attendue du rapport mensuel américain « Wasde » sur les prévisions de stocks et de productions.

Dans un marché tendu, préoccupé par les risques de pénurie d’engrais, le prix du maïs continuait de monter, face au « retard des chantiers de récolte, à la fois en France, en Ukraine ou encore en Chine », relève le cabinet Agritel.

Sur la scène internationale, les échanges étaient modestes, en attendant les prévisions mensuelles américaines, qui ont traditionnellement un effet important sur le marché.

La Turquie a acheté 310 000 tonnes d’orge fourragère entre 310 et 321,4 dollars la tonne (chargement et frais compris), en fonction du port de déchargement, tandis que la Jordanie a lancé un nouvel appel d’offres pour l’achat de 120 000 tonnes d’orge fourragère, rapporte le cabinet Inter-Courtage.

En Égypte, le gouvernement estime que les réserves de blé sont désormais équivalentes à 5,5 mois de consommation et que la hausse du prix du pain est toujours envisageable, relève la même source.

Dans la zone de la mer Noire, l’heure est au bilan des récoltes, détaille Inter-Courtage.

En Russie, la récolte de céréales atteint 109,4 millions de tonnes, contre 125,2 l’année dernière mais sur une surface réduite de 2,5 millions d’hectares. Pour le blé, elle s’établit à 75,6 millions de tonnes, sur fond d’augmentation des taxes à l’exportation.

En Ukraine, la récolte de céréales s’élève à 49,4 millions de tonnes (40,7 millions l’année dernière) et les exportations à 15,4 millions de tonnes (2,36 tonnes de plus que l’année dernière), dont 9,7 millions de tonnes de blé (+ 601 000 tonnes).

Effet au long cours du Brexit, le gouvernement britannique, libéré des restrictions européennes concernant les cultures OGM, « a approuvé les premiers essais sur le terrain du blé génétiquement modifié », note Inter-Courtage.

« La culture à tester a été génétiquement modifiée afin de réduire les niveaux d’asparagine », un composant du blé qui peut se transformer en substance cancérigène lorsque le blé est transformé en pain.

Lundi, peu après 12h30 (10h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé tendre était en hausse d’1,25 euro sur l’échéance de décembre, à 270,25 euros, et d’1,50 euro sur l’échéance de mars, à 265,50 euros, pour plus de 10.500 lots échangés.

La tonne de maïs était en hausse d’un euro sur l’échéance de novembre, à 251 euros, et de 25 centimes sur l’échéance de janvier, à 245 euros, sur près de 800 lots échangés.

Pour suivre les évolutions des cours des matières premières agricoles, rendez-vous sur les cotations Agri Mutuel.