Transmission

« Nous souhaitions que notre exploitation perdure »


Crédit Mutuel le 03/09/2019 à 05:45
(©Crédit Mutuel)

(©Crédit Mutuel)

Martine et François-Marie Hébert, agriculteurs retraités à Marchésieux (Manche).

Martine et François-Marie Hébert sont satisfaits. Ils ont réalisé un vœu qui leur était cher : transmettre leur exploitation pour qu’elle perdure. La structure située dans le centre Manche comptait à l’époque 112 ha pour une production laitière de 700 000 litres livrée à La laiterie les Maîtres laitiers du Cotentin. L’exploitation a été reprise par un jeune couple venu du nord de la France.

Et pourtant la transmission ne s’est pas forcément déroulée comme ils pouvaient l’imaginer.

« Notre fils Fabien, après des études d’ingénieur dans les télécommunications et quelques années de travail dans cette branche a décidé de revenir sur la ferme familiale pour ne pas avoir de « regrets » » raconte l’agriculteur. Après avoir repris des études agricoles, il s’est installé en 2013 avec nous dans l’EARL. Mais après deux ans, la passion n’est pas venue. « Il a su dire qu’il n’était pas fait pour ce métier » reconnaît son père. C’est grâce au RDI (répertoire départemental à l’installation) que les époux ont rencontré Maxence, le repreneur. Un vrai challenge pour ce fils d’agriculteur de 33 ans, venu du Nord de la France avec sa femme et ses trois enfants en bas âge. Ils ne connaissaient la région qu’au travers de séjours de vacances.

Parmi les candidats potentiels, un élément a pesé dans leur choix : « Nous avons senti que l’ambition de s’installer sur la ferme était partagée par le couple. »

Un contrat de parrainage a été conclu pour 4 mois avant son installation au 1er janvier 2017, ce qui a permis un véritable passage de flambeau avec son successeur. « Un lien de confiance s’est créé entre nous. »

Pour la transmission en tant que telle, les cédants ont joué la transparence. La conseillère agricole du Crédit Mutuel les a orientés vers un expert foncier pour estimer la valeur de l’exploitation. Ils ont également fait appel au centre comptable.

« Nous savions où nous allions, car quelques années plus tôt, nous avions réalisé une étude patrimoniale avec un conseiller en patrimoine du Crédit Mutuel » assure le retraité. Biens immobiliers, foncier, enfants, fiscalité… L’étude a permis de mettre en avant les atouts et les faiblesses du patrimoine. Dans la perspective de la retraite, ils ont mis en place des placements défiscalisés type assurance vie et Madelin agricole.

« Durant toute cette phase de transmission, nous avons trouvé une écoute attentive auprès de notre conseillère agricole. Nous apprécions de ne pas être un numéro. »

Pour faciliter l’installation, la famille Hébert a loué la maison de l’exploitation et a rénové une petite maison à 300 m. Chacun est chez soi mais François-Marie reste disponible si Maxence a besoin d’un conseil. Et l’histoire continue puisque c’est désormais l’épouse du repreneur qui s’installe à son tour, pour le plus grand bonheur des cédants.