Chicago hebdo

Le blé refleurit après cinq semaines de chute


AFP le 16/03/2019 à 17:05
Le boisseau de blé pour mai a clôturé vendredi à 4,6225 dollars, contre 4,3275 dollars vendredi dernier, soit près de 7 % de hausse sur la semaine. (©TNC)

Le boisseau de blé pour mai a clôturé vendredi à 4,6225 dollars, contre 4,3275 dollars vendredi dernier, soit près de 7 % de hausse sur la semaine. (©TNC)

Le cours du blé coté à Chicago a rebondi cette semaine après cinq semaines de chute ininterrompue entraînant une baisse de 19 %, le maïs et le soja profitant pour leur part d'avancées sur le front commercial entre Pékin et Washington.

« Pendant des semaines, le cours du blé a plongé dans les profondeurs. Il commence à voir la lumière au bout du tunnel », a affirmé Dewey Strickler, de Ag Watch Market Advisors. Le cours de la céréale avait chuté lors des cinq semaines précédentes, abandonnant 19 % entre le 13 février et la clôture de lundi soir. Le boisseau de blé pour mai a clôturé vendredi à 4,6225 dollars, contre 4,3275 dollars vendredi dernier, soit près de 7 % de hausse sur la semaine.

De l’avis des spécialistes des marchés agricoles, ce rebond est principalement dû à des mouvements techniques liés à la récente dégringolade des cours, alors que le contrat pour livraison en mai a touché lundi soir son plus bas niveau depuis qu’il a commencé à être échangé. Mais d’autres raisons ont joué cette semaine, à l’instar de la détérioration de la qualité de la récolte de blé d’hiver dans plusieurs Etats américains, notamment au Texas.

Le bond du blé a profité au maïs

Les courtiers ont fait peu de cas en revanche du rapport hebdomadaire du ministère américain de l’agriculture (USDA) sur les ventes américaines à l’étranger, publié jeudi. Les États-Unis ont vendu 263 000 tonnes à l’étranger pour la saison actuelle, loin des anticipations des analystes qui oscillaient entre 400 000 et 600 000 tonnes. Ce bond du blé a profité au cours du maïs, la céréale ayant pris plus de 5 % cette semaine. Le maïs, tout comme le soja, ont également bénéficié de l’amélioration du climat de négociation entre Pékin et Washington. « Des rumeurs ont circulé sur la volonté de la Chine d’acheter 7 millions de tonnes de maïs et 3 millions de tonnes d’éthanol », a rappelé Dewey Strickler.

Vendredi, ce mouvement de hausse s’est poursuivi sur les cours du maïs et du soja alors que le président américain, Donald Trump, a de nouveau exprimé son optimisme sur un futur accord commercial, précisant s’attendre à une décision d’ici trois à quatre semaines. « C’est positif, bien que cela veuille dire que les dirigeants des deux pays vont remettre à un peu plus tard que prévu leur sommet », a affirmé Steve Georgy, de la maison de courtage Allendale, en référence à un sommet Trump-Xi attendu initialement en mars.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, contrat le plus actif, a fini à 3,7325 dollars, contre 3,5475 dollars vendredi dernier (+ 5,21 %). Le boisseau de soja (environ 25 kg) pour livraison en mai, contrat le plus échangé, a clôturé à 9,0725 dollars, contre 8,8375 dollars à la clôture vendredi dernier (+ 2,66 %).