Euronext

Le blé recule, pénalisé par la déprime boursière


AFP le 16/03/2020 à 14:12

Les prix du blé étaient en net recul, lundi à la mi-journée, entraîné comme l'ensemble des céréales par la forte baisse des places boursières, en raison de la crise sanitaire du nouveau coronavirus et des craintes de récession.

Peu avant 13h30 (12h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé reculait de deux euros sur l’échéance rapprochée de mai à 175,50 euros et de 2,75 euros sur l’échéance de septembre à 173, pour environ 20 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, reculait de 2,75 euros sur l’échéance de juin à 162,25 euros et de 2,50 euros sur août à 165,75 euros, pour environ 650 lots échangés.

En France, une amélioration des conditions météorologiques était espérée pour cette semaine, « ce qui devrait permettre une avancée des semis d’orges de printemps », soulignait le cabinet Inter-Courtage. Ces derniers affichent un retard conséquent à ce jour et n’étaient réalisés qu’à 34 % contre 33 % la semaine précédente et 96 % l’an passé à la même période, selon le baromètre CéréObs, de l’organisme parapublic FranceAgriMer.

En ce qui concerne l’état des cultures de blé, il est évalué en moyenne, selon ce même indicateur, à 63 % comme bon à excellent contre 64 % la semaine précédente et 85 % l’an passé.

En Allemagne, l’association des coopératives allemandes (DRV) a publié une première estimation de la prochaine récolte allemande de blé : les coopératives tablent pour l’instant sur une récolte relativement stable de 22,7 millions de tonnes (Mt), soit 1,2 % de moins que l’année passée, malgré une baisse de 6% de la surface cultivée, indiquait le cabinet Inter-Courtage dans une note. En Egypte, les autorités assurent disposer d’assez de blé pour plus de trois mois, de riz pour plus de 4 mois et de sucre pour plus de sept mois, rapportait Inter-Courtage pour qui « ce genre de déclaration est souvent le signal d’un prochain appel d’offres ». L’Algérie a elle lancé un appel d’offres pour l’achat de 50 000 tonnes de blé dur pour avril.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.