Euronext

Le blé baisse, sous pression de la nouvelle récolte


AFP le 09/07/2019 à 14:58

Les prix du blé étaient en baisse mardi à la mi-journée, sous la pression de la nouvelle récolte désormais bien entamée en Europe et qui s'annonce comme plutôt satisfaisante.

« On s’attend à une récolte française correcte en céréales », déclarait mardi Michel Portier, gérant du cabinet Agritel. Après avoir souligné des rendements « très bons » en orge d’hiver, il soulignait la très bonne récolte de blé au sud de la Loire, épargnée par les effets de la canicule du fait du stade de développement des blés. Si des incertitudes demeurent quant au résultat de cette récolte au nord de la Loire, la France devrait obtenir une récolte de blé « correcte cette année, tant en rendement qu’en qualité », selon Michel Portier.

Pour le reste, les rivaux de la France sur les marchés ne seront pas en reste, estimait-il. Si la Russie devrait voir sa récolte légèrement réévaluée à la baisse, elle resterait à des niveaux extrêmement élevés, tout comme celle de l’Ukraine, qui attend une quantité presque record. Agritel estime cette dernière à 28,8 millions de tonnes. Sur le plan de la qualité, les deux seraient à de très bons niveaux. « Il faudra également compter avec la Roumanie, l’Allemagne, avec une récolte attendue à 24 millions de tonnes, soit bien mieux que l’an passé », ajoutait Michel Portier. Mais l’un des principaux éléments moteurs du marché du blé devait rester, selon lui le maïs américain, dont la production promet d’être très affectée par les intempéries qui ont touché les États-Unis, ces derniers mois. Le rapport mensuel du ministère américain de l’agriculture de jeudi, sur les prévisions de production mondiale de céréales, ne livrera pas forcément toutes les clés à ce sujet, selon Michel Portier, pour qui le rapport suivant, attendu le 12 août, devrait donner une meilleure idée de l’ampleur de la baisse de production de maïs américain. Profitant du repli des cours du blé ces derniers jours, l’Égypte a lancé un nouvel appel d’offres en blé pour chargement entre le 10 et le 20 août. La Jordanie a également lancé un appel d’offres pour 120 000 tonnes de blé.

Peu avant 14h30 (12h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé reculait de 2,50 euros sur l’échéance de septembre à 174,25 euros, et de 2,25 euros sur l’échéance de décembre à 179,50 euros, pour un peu plus de 20 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, reculait de 75 centimes d’euro sur l’échéance d’août à 177,50 euros et de 1,25 euro sur l’échéance de novembre à 173 euros, pour près de 500 lots échangés.