Chicago hebdo

Le blé aidé par les risques liés à la météo


AFP le 28/09/2019 à 17:51
Le cours du blé ont grimpé à cause de la sécheresse persistante dans certaines régions d'Australie et d'Argentine. (©TNC)

Le cours du blé ont grimpé à cause de la sécheresse persistante dans certaines régions d'Australie et d'Argentine. (©TNC)

Les cours du blé ont terminé en légère hausse vendredi à Chicago pour la deuxième séance de suite, soutenus par les risques météorologiques dans plusieurs régions du monde. Ceux du maïs et du soja ont reculé dans l'attente d'un rapport sur les stocks.

De façon générale, « les marchés agricoles sont restés très calmes et les volumes très faibles », a souligné Monica Moehring de la maison de courtage Allendale. Les prix du blé « sont apparemment montés en raison de la sécheresse persistante dans certaines zones d’Argentine et d’Australie et du temps humide dans l’État du Dakota (aux États-Unis) qui retarde les moissons et expose la récolte à d’éventuels problèmes de qualité », a indiqué la spécialiste. Les investisseurs sont par ailleurs, selon Mme Moehring, « en mode attentiste avant la publication lundi du rapport trimestriel du ministère américain de l’agriculture (USDA) sur le niveau des réserves de produits agricoles dans le pays ».

Lire aussi l’Euronext du 27/09/19 :
Le blé poursuit son mouvement de hausse, soutenu par Chicago

L’annonce d’une commande de 126 000 tonnes de soja en provenance de Chine, dans le système recensant au jour le jour les ventes les plus importantes, n’a pas suffi à faire monter les cours de l’oléagineux. « Cette vente fait partie de celles mentionnées il y a quelques jours », a avancé Mme Moehring. À l’approche de nouvelles discussions à haut niveau entre représentants américains et chinois, Pékin a en effet affirmé mi-septembre réfléchir à l’achat de produits agricoles américains. Des rumeurs avaient par la suite évoqué des commandes portant sur plusieurs cargaisons.

Les cours du maïs sous l’influence de Donald Trump

Pour Allendale, les cours du maïs pâtissent aussi peut-être de l’affaire qui secoue la Maison Blanche après les accusations d’un lanceur d’alerte reprochant à Donald Trump d’avoir « sollicité l’ingérence » de l’Ukraine dans sa campagne de réélection et à son entourage d’avoir essayé de garder cette démarche secrète. Les démocrates ont lancé une procédure de destitution à l’encontre du président américain, un processus qui pourrait peut-être retarder l’annonce, fortement attendue par les producteurs de maïs, de nouvelles mesures en faveur du carburant incorporant du bioéthanol.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé vendredi à 3,7150 dollars contre 3,7250 dollars jeudi (- 0,27 %). Le boisseau de blé pour livraison en décembre, le plus actif, a fini à 4,8725 dollars contre 4,8475 dollars à la clôture précédente (+ 0,62 %). Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, s’est établi à 8,8300 dollars contre 8,8850 dollars la veille (- 0,62 %).

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.