Euronext

Le blé à l’équilibre au lendemain d’une séance mouvementée


AFP le 23/01/2020 à 16:03

Les prix du blé étaient à l'équilibre jeudi après-midi, au lendemain d'une séance agitée où les cours ont atteint des niveaux jamais vus depuis le début de la campagne 2019-2020 avant de clôturer en nette baisse.

La tonne de blé a approché le seuil des 200 euros mercredi, avant de se rétracter fortement, sur fond de grève dans les ports français. La situation dans les ports « continue de se dégrader avec la poursuite du mouvement de grève des dockers, conduisant à une situation de plus en plus tendue, notamment pour honorer les contrats à l’export », commentait le cabinet Agritel.

« La crainte qu’il peut y avoir, c’est que si on n’arrive pas à exporter les céréales en temps et en heure, on va se retrouver en fin de campagne potentiellement avec des céréales sur les bras au niveau national, ce qui pourrait peser sur les prix pour les producteurs l’année prochaine », redoutait Jean-René Menier, de l’association Passion Céréales et qui cultive une centaine d’hectares de céréales dans le Morbihan.

Pour ce qui est des volumes, la région Bretagne notamment va, selon lui, connaître une année noire, en raison des très fortes précipitations qui sont tombées fin d’année 2019 et de nouveau début 2020. « On a énormément de surfaces qui n’ont pas été semées en céréales d’hiver, et qui vont devoir se reporter sur des cultures de printemps (orge, maïs, par exemple), indiquait ainsi Jean-René Menier. « Entre le 25 septembre et le 25 décembre, j’ai dû avoir 650 mm d’eau, sachant que je suis sur un secteur où en temps normal, il tombe 700 mm à l’année. » Selon lui, la côte de la Manche et une partie du Sud-Ouest ont également été touchés.

Peu avant 15h30 (14h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé progressait de 25 centimes sur l’échéance de mars, à 196 euros, et était inchangée sur le contrat de mai, à 194,75 euros, pour un peu plus de 22 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, était inchangée sur l’échéance de mars, à 172,50 euros et progressait de 50 centimes sur celle de juin, à 177,50 euros, pour près de 600 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.