Détecteurs de vêlages

Sondes ou détecteurs à placer sur la queue : à chacun son outil


TNC le 03/05/2021 à 12:09
Le détecteur de vêlage alerte l'éleveur par SMS. La surveillance devient plus confortable et certains vêlages compliqués peuvent être évités. (©TNC)

Le détecteur de vêlage alerte l'éleveur par SMS. La surveillance devient plus confortable et certains vêlages compliqués peuvent être évités. (©TNC)

Les détecteurs de vêlages visent à simplifier le travail de l'éleveur en l'alertant au bon moment. Qu'il s'agisse de sondes, de détecteurs à placer sur la queue ou de ceinture de vêlage, les outils d'aujourd'hui présentent une bonne sensibilité.

Comme Sébastien, êtes-vous équipés d’un détecteur de vêlage ? Principalement utilisé en allaitant pour optimiser la surveillance, cet outil se démocratise aussi en bovin lait. Parmi eux, on retrouve :

– les sondes vaginales qui mesurent la température corporelle de l’animal (qui s’élève les 3 derniers jours de gestation et diminue le jour du vêlage) ;

– les détecteurs sur la queue qui mesurent les mouvements de soulèvement typiques du vêlage ;

– les ceintures de vêlage qui mesurent les contractions abdominales (moins utilisées car contraignantes à installer).

Les détecteurs de vêlage sur la queue

Parce qu’il arrive que certaines vaches expulsent les sondes vaginales avant même le vêlages et parce qu’elles restent tout de même invasives, aujourd’hui les éleveurs optent plutôt pour les détecteurs de vêlage à positionner sur la queue. Il en existe de plusieurs marques fonctionnant sur batterie (attention à l’autonomie et à la portée). En règle générale, il est recommandé de les installer 3 à 4 jours avant la date du terme. L’outil envoie une notification ou une alerte SMS au déclenchement du vêlage.

Les spécialistes de l’Institut de l’élevage ont listé les avantages et inconvénients du système :

AvantagesInconvénients

Mise en place facile (fixation avec du scotch).

Boîtier solide (résiste aux frottements).

Fiabilité de détections d’environ 95 %.

Inconfort si le capteur est trop serré ou mal positionné.

À l’inverse, le capteur peut tomber s’il est mal serré.

Limité à 2 numéros pour les alertes selon les modèles.

Besoin de 5 capteurs environ pour 30 vaches dans le cas de vêlages étalés.

Côté prix, il faudra compter entre 100 et 300 € par capteur auquel il faut ajouter le coût du récepteur et l’abonnement.

Pour aller plus loin, retrouvez le dossier complet consacré aux outils connectés en élevage sur le site de l’Idele