Progrès génétique

Jusqu’à + 600 kg de lait en 10 ans pour les races laitières


TNC le 05/07/2021 à 10:08
Si la génétique ne cesse d'améliorer les performances des troupeaux laitiers, il ne faut pas oublier de prendre en compte le milieu qui joue un rôle important sur l'expression de ces performances. (©TNC)

Si la génétique ne cesse d'améliorer les performances des troupeaux laitiers, il ne faut pas oublier de prendre en compte le milieu qui joue un rôle important sur l'expression de ces performances. (©TNC)

France génétique élevage publie les chiffres du progrès génétique et phénotypique des vaches laitières françaises. Et en 10 ans, la production de certaines races a fortement augmenté.

La production laitière n’a cessé de grimper sur 10 ans grâce au progrès génétique. C’est la Pie-rouge qui enregistre la plus forte hausse avec + 606 kg de lait sur la période 2009-2019. Du côté des taux, si l’Abondance et la Normande voient leur TB diminuer de – 0,4 et – 0,3 point, la plus forte hausse est enregistrée pour la Tarentaise avec + 1,3 point de TB, mais aussi la Pie-rouge avec + 0,7 point en TP.

La Prim’holstein note une augmentation de 332 kg de lait, + 0,3 point de TB et + 0,2 point de TP.

Comment interpréter ces données ? Mickael Brochard, responsable du département génétique de l’Idele explique : « Le progrès phénotypique est la résultante de tous les facteurs (génétique, élevage, météorologie, etc.) et correspond directement au lait ou à la qualité observés (mesurés dans le cadre du contrôle laitier). Ce gain de lait s’explique par un gain génétique et une évolution de ce qui n’est pas génétique c’est-à-dire le milieu ou l’environnement (les conditions d’élevage, les conditions pédo-climatiques, etc.). »

Concrètement, même si le progrès génétique est important, le milieu peut absorber une partie des performances s’il n’est pas optimal. Au regard des résultats, la race Abondance note par exemple une augmentation de + 256 kg de lait sur 10 ans, expliqué par + 307 kg apportés par la génétique. On note donc une influence négative du milieu qui fait baisser le résultat.