Alimentation animale

Un débouché pour les céréales germées


TNC le 26/07/2021 à 12:08
S'il est bien sec, le blé germé peut être broyé ou aplati comme les céréales traditionnelles. (© @doublealpha70)

S'il est bien sec, le blé germé peut être broyé ou aplati comme les céréales traditionnelles. (© @doublealpha70)

Les céréales germées peuvent être utilisées dans la ration des bovins à condition de les conserver dans de bonnes conditions. Elles présentent des valeurs alimentaires semblables à celles des céréales classiques.

Si le risque d’avoir du grain germé existe est présent cette année, il s’exprime de manière très hétérogène selon les régions, voire des parcelles et il est encore trop tôt pour avoir une vision globale. Il n’empêche que les céréales germées peuvent s’inviter à la table des bovins.

Les valeurs énergétiques restent identiques

Le grain germé peut être valorisé dans l’alimentation animale. Quelques essais ont eu lieu pour déterminer les valeurs alimentaires des céréales germées en 1992, 2000 et 2014 : des années où la pluviométrie avait augmenté la fréquence des germinations. « Un début de germination sur pied ne modifie pas la composition chimique du grain, et n’a dont pas d’impact sur la valeur énergétique de ces grains, que ce soit pour les volailles ou pour les porcs » explique Christine Bar, chef du service qualités et valorisations chez Arvalis. « Des tests ont été faits avec différentes gammes d’indices d’Hagberg, la digestibilité des protéines ou valeurs énergétiques pour les animaux restaient identiques ».

Les experts d’Arvalis ont étudié, en 1992, les valeurs alimentaires du blé germé, et les ont comparées à celle du blé standard pour les bovins :

Grains germés : 40 à 60 %
Humidité à la récolte : 23 %
Temps de chute de Hagberg : 62 contre 338
Protéines : identique au lot témoin
Amidon : + 3 %
Sucre : + 1 à 2 %
Énergie métabolisable : identique au lot témoin

Si les valeurs alimentaires sont conservées, il est essentiel de veiller à la bonne conservation des grains pour éviter le développement de moisissures, champignons ou mycotoxines.

« Les grains peuvent ensuite être traités de la même façon (broyé, aplati), à condition que l’humidité ait été contrôlée et que la conservation des grains se fasse dans de bonnes conditions. »