Produits phytos

Plusieurs entreprises s’unissent pour proposer un système de transfert clos


TNC le 15/10/2019 à 17:07
« Easyconnect » s'appuie « sur la complémentarité de deux innovations : un bouchon spécifique (prémonté sur les bidons) et un système de transfert, le tout formant un système CTS ». (©BASF)

« Easyconnect » s'appuie « sur la complémentarité de deux innovations : un bouchon spécifique (prémonté sur les bidons) et un système de transfert, le tout formant un système CTS ». (©BASF)

Plusieurs entreprises de l'agrofourniture s'associent pour proposer aux agriculteurs "easyconnect" : un système de transfert clos des produits phytopharmaceutiques. L'objectif : « garantir le plus haut niveau de protection des agriculteurs et de l'environnement ».

Adama, BASF, Corteva Agriscience, Nufarm et Syngenta unissent leurs forces afin « d’améliorer l’utilisation des produits phytopharmaceutiques en formulation liquide en Europe grâce à la promotion d’un système de transfert clos (closed tranfert system – CTS) pour le chargement des pulvérisateurs », présentent les partenaires dans un communiqué commun. Chaque entreprise teste actuellement le système CTS easyconnect dans plusieurs pays européens « pour garantir le plus haut niveau de protection des agriculteurs et de l’environnement ». Il fonctionne avec l’aspiration et le circuit de rinçage du pulvérisateur.

Côté installation, il peut être intégré directement au pulvérisateur ou bien être sur un trépied externe et relié au bac d’incorporation du pulvérisateur. Une large gamme d’emballages pharmaceutiques devrait être équipée, d’ici 2021/2022, de ce « bouchon spécifique et normalisé » et sera proposée aux agriculteurs du Danemark, d’Allemagne, de France, des Pays-Bas et du Royaume-Uni dans un premier temps, puis à d’autres pays.

« Un système CTS tel qu’easyconnect permet de transférer directement les produits phytopharmaceutiques liquides de leur contenant d’origine à la cuve du pulvérisateur. Cela diminue de manière très significative l’exposition des agriculteurs opérateurs aux produits phytopharmaceutiques lors de la phase du remplissage, ainsi que les risques environnementaux associés aux éclaboussures ou déversements accidentels », explique Livio Tedeschi, Senior Vice-Président de la division agricultural solutions EMEA/CIS de BASF SE.