[Vu sur les réseaux] En Aveyron

Les « faucheurs volontaires » saccagent un champ d’essai de tournesol


TNC le 14/09/2020 à 10:51
La parcelle d'essai de tournesol résistant au sclérotinia, à Druelle, dans l'Aveyron, détruite dimanche 13 septembre 2020 par des faucheurs volontaires. (©@ClaudeTabel)

La parcelle d'essai de tournesol résistant au sclérotinia, à Druelle, dans l'Aveyron, détruite dimanche 13 septembre 2020 par des faucheurs volontaires. (©@ClaudeTabel)

Dimanche 13 septembre vers 8 heures, une soixantaine de « faucheurs volontaires » ont saccagé une parcelle expérimentale de tournesol exploitée par RAGT à Druelle, en Aveyron. Il s’agissait d’un essai d’une variété tolérante au sclérotinia. Sur les réseaux sociaux, les soutiens aux équipes et agriculteurs qui ont travaillé sur cet essai se multiplient, tout comme la dénonciation d’un nouvel acte illégal.

« Ce matin à 8h, 60 énergumènes nous ont détruit un champ de sélection de tournesol tolérant à une maladie : le sclerotinia. Je pense à toutes les équipes qui ont travaillé, aux agriculteurs.  Honte aux FV ! » Claude Tabel, le président du directoire du groupe RAGT et président de l’union française des semenciers ne mâche pas ses mots face à une nouvelle action des « faucheurs volontaires ».

Dimanche 13 septembre dans la matinée, entre 60 et 80 d’entre eux ont saccagé une parcelle d’essai de tournesol située à Druelle, non loin de Rodez, en Aveyron. Il s’agissait d’une variété tolérante au sclérotinia.

Cette nouvelle destruction d’essai vient s’ajouter à une longue liste d’actes malveillants à l’égard des essais de variétés. Selon l’Opinion, les « Faucheurs volontaires » ont saccagé 44 cultures expérimentales. Sur trois procès liés à ces destructions, un seul a abouti à des « condamnations légères ».

À lire : En 2019, Dispense de peine pour 54 « faucheurs volontaires » d’OGM

Sur Twitter notamment, les réactions de soutien aux équipes et agriculteurs qui ont travaillé pour cet essai RAGT se multiplient.

De leur côté, les faucheurs volontaires justifient cette nouvelle action pour exiger du Gouvernement l’application du verdict du Conseil d’État et de la Cour de justice de l’Union européenne considérant les nouvelles techniques de sélection dans la réglementation OGM.

À lire aussi : Intrusions de militants anti-OGM – Le conseil régional de Bretagne va porter plainte