Semences de maïs

KWS a cédé ses parts de Razès hybrides à Arterris


TNC le 22/08/2019 à 07:44

KWS a récemment décidé de céder ses parts de l'entreprise Razès hybrides, jusqu'alors détenue par le semencier allemand KWS et la coopérative Arterris. Cette dernière est ainsi devenue propriétaire à 100 % de Razès hybrides depuis le 1er juillet dernier.

Il y a plus de 25 ans, KWS et Arterris se sont associés pour la production de semences de maïs sur le territoire de la coopérative. L’entreprise Razès hybrides était alors détenue à 51 % par le semencier allemand et à 49 % par la coopérative, et avec une gestion de l’outil industriel par les deux parties.

KWS a cependant fait le choix de « céder ses parts ». Et Arterris est devenu le « propriétaire à 100 % de Razès hybrides depuis le 1er juillet 2019 », expliquent les deux partenaires dans leur communiqué. Cela complète ainsi « le dispositif semences d’Arterris, première coopérative de semences certifiées en France ».

Pour Arterris, « cette acquisition est la traduction de la stratégie du groupe sur le métier de la semence à savoir fixer de la valeur sur le territoire au travers des contrats de production et des outils industriels pour nos adhérents. La collaboration avec KWS depuis 25 ans au travers de ce partenariat a permis de construire un outil industriel qui satisfait les attentes des marchés, de la production au conditionnement des doses ».

KWS et Arterris ont aussi décidé de poursuivre leur partenariat dans la multiplication des semences de différentes espèces, principalement le maïs.