Maïs et soja

Les productions américaines révisées à la baisse (rapport)


AFP le 12/09/2020 à 09:30

Le ministère américain de l'Agriculture a révisé à la baisse les productions nationales de maïs et de soja, comme attendu par les analystes, dans un rapport publié vendredi soir.

La production américaine de maïs est ainsi revue à la baisse de plus de 9,5 millions de tonnes (Mt) à 378,5 Mt, conséquence logique des violentes tempêtes qui ont touché plusieurs millions d’hectares de cultures dans l’Iowa au mois d’août dernier.

« 378 millions de tonnes, ça fait quand même beaucoup », a commenté Gautier Le Molgat, analyste au cabinet Agritel, soulignant que les stocks mondiaux de fin de campagne, révisés en conséquence, demeuraient également élevés, à près de 307 Mt.

Seule interrogation, la révision à la hausse des exportations américaines de 2,5 Mt, qui ne se traduit pas par une hausse des importations des principaux pays déficitaires, que ce soit en Chine ou au Mexique notamment.

Parmi les grands producteurs européens, l’Ukraine voit sa production légèrement revue à la baisse à 38,5 Mt, un chiffre largement supérieur aux estimations d’Agritel, qui a tablé récemment sur 33,5 millions de tonnes, conséquence de l’épisode de sécheresse de ces dernières semaines.

Concernant le soja, la production américaine est réduite de 3 Mt à 117,4 Mt, par rapport à l’estimation d’août dernier. Cette révision, couplée à des stocks initiaux en baisse, conséquence des ventes importantes à la Chine ces dernières semaines, permet des stocks de fin de campagne revus à la baisse de 4 Mt à 12,5 Mt.

Malgré une production mondiale qui reste toujours élevée, notamment du fait du Brésil et de l’Argentine, M. Le Molgat voit dans ces révisions aux États-Unis un facteur de soutien du marché.

Enfin, concernant le blé, la production mondiale est légèrement revue à la hausse de 4,5 Mt à 770,5 Mt, grâce au Canada et à l’Australie, notamment. La production américaine, en revanche, ne bouge pas.

Ce statu quo est plus étonnant, compte tenu des projections revues à la hausse ces derniers jours par des opérateurs du marché, celui de la production russe, à 78 Mt.

Malgré une demande estimée en légère augmentation, notamment du côté de la Chine, les stocks mondiaux augmentent de 2,6 Mt, une donnée neutre à baissière pour le marché, a jugé M. Le Molgat.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.