Loup

Le CAF loup demande « la fin du calvaire » des éleveurs


TNC le 09/06/2020 à 11:31
(©Pixabay)

(©Pixabay)

Suite à la réunion du groupe national loup le 8 juin, les organisations agricoles réitèrent leur « cri d’alerte » face à la croissance de la population de loups et aux conséquences de leurs attaques de plus en plus nombreuses sur les troupeaux.

Réuni à Lyon le 8 juin, le groupe national loup n’a pas rassuré les éleveurs du CAF loup (FNSEA, JA, FNO, FNB, FNC et APCA). Avec une population de loups estimée à 580 animaux contre 530 l’hiver passé, « la pression de la prédation est plus forte et lourde de conséquences pour les éleveurs », rappellent les organisations qui précisent que « ce comptage est vraisemblablement en dessous de la réalité ».

Lire :
– La présence du loup en Seine-Maritime se confirme
– Loups : cinq nouvelles zones de présence permanente

Si l’augmentation des plafonds de prélèvement par palier de 2 % a finalement été actée, à la demande des éleveurs, et que la mise en place d’un dossier unique liant mesures de protection et autorisations de tirs de défense est en cours de mise en œuvre, le CAF loup réitère ses demandes de n’avoir aucun plafond de prélèvement et d’avoir « zéro attaque » sur les troupeaux. Il s’agit « d’avoir le droit de défendre son troupeau et son travail, toute l’année, sur tous les territoires et en toute sécurité, y compris dans les parcs nationaux et les réserves naturelles », estiment les organisations.