Rapport de la Conab

Le Brésil parti pour détrôner les Etats-Unis dans la culture du soja


AFP le 11/10/2019 à 11:50
En 2020, la culture des céréales et oléagineux, notamment le soja, va fortement augmenter au Brésil. (©Pixabay)

En 2020, la culture des céréales et oléagineux, notamment le soja, va fortement augmenter au Brésil. (©Pixabay)

Le Brésil est bien parti pour être l'an prochain le plus gros producteur mondial de soja, devant les Etats-Unis, avec une récolte qui fera date, selon un rapport de la Compagnie nationale d'approvisionnement (Conab).

Le géant agricole va consacrer une part de ses terres plus grande que jamais à la culture des céréales et oléagineux en 2020 et notamment de soja, avec un niveau record de 63,9 millions d’hectares (+ 1,1 %), selon le rapport publié dans la nuit de jeudi à vendredi.

Le pays devrait donc très logiquement voir sa production de céréales et oléagineux atteindre un nouveau record en 2019/2020, avec 245,8 millions de tonnes, prévoit la Conab dans son premier rapport de la saison. Le pays connaîtrait ainsi une hausse de 1,6 % par rapport à la saison 2018/2019, déjà record.

La hausse de la production de céréales et oléagineux est tirée essentiellement par le soja, dont la récolte devrait atteindre 120,4 millions de tonnes (+ 4,7 %) et dépasser le record de 2017/2018, qui avait été de 119,3 millions de tonnes. Une telle production permettrait au pays de s’affirmer comme le poids lourd de cette culture, loin devant les Etats-Unis, habituel leader du marché.

Touchés par de graves intempéries ces derniers mois, les champs américains ne devraient permettre de récolter que 96,6 millions de tonnes de l’oléagineux, un niveau au plus bas depuis la campagne 2013/14, selon un rapport publié quelques heures plus tôt par le ministère américain de l’agriculture.

Lire aussi : Marché du blé – Les éléments à suivre dans les prochains mois

La production brésilienne de maïs devrait quant à elle baisser de 1,7 % par rapport au niveau historique de 2018/2019, et s’établir à 98,4 millions de tonnes. Le maïs obtenu en deuxième récolte, qui représente aujourd’hui 70 % de la production totale, ne sera planté qu’en janvier, après la récolte de soja, précise la Conab.

La productivité doit atteindre son deuxième meilleur niveau historique, « en raison de l’augmentation des outils technologiques utilisés par l’agriculture brésilienne », souligne l’organisme gouvernemental, qui met aussi en avant « des techniques modernes de culture » et une meilleure « gestion des sols » ainsi qu’une « main d’œuvre qualifiée ».

Concernant le commerce de soja, la Conab table pour l’instant sur des exportations « d’à peine 72 millions de tonnes » et indique que leur hausse éventuelle dépend des exportations américaines et de la consommation chinoise. Quant à la demande interne, elle devrait augmenter, notamment en raison « de la hausse de la production de viande pour l’exportation ».

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.