Euronext

Le blé proche de l’équilibre, au terme d’une semaine de baisse


AFP le 05/03/2021 à 14:35

Les prix du blé étaient proches de l'équilibre, vendredi à la mi-journée, au terme d'une semaine lors de laquelle les cours ont un peu reculé, conséquence d'une demande moins manifeste des grands pays importateurs.

« Les marchés affichent leur hésitation sur les céréales avec une demande qui affiche peu de dynamisme sur la scène internationale, à l’opposé du marché des huiles végétales », a commenté le cabinet Agritel dans une note publiée vendredi. « La Chine, après les festivités du nouvel an, est revenue aux achats avec des prix très bas », a déclaré un courtier qui a requis l’anonymat.

« Aujourd’hui, on n’a plus beaucoup de demande à l’export, parce que les prix français sont un petit peu chers. Ce n’est pas grave parce qu’il ne reste plus grand-chose à vendre, l’activité physique se concentre surtout sur la nouvelle campagne (prochaine récolte, ndlr), notamment le blé et l’orge », a ajouté ce courtier.

Sur le marché intérieur, les industriels sont « globalement bien couverts » sur la campagne de commercialisation de la récolte de l’an dernier, selon lui, et ne montrent pas beaucoup d’empressement à anticiper l’achat de la prochaine récolte, car « les prix sont relativement chers ». Or, les conditions climatiques sont très bonnes et les surfaces de semis plus importantes, ce qui pourrait laisser espérer un tassement des prix à terme. L’organisme public FranceAgriMer, dans son dernier baromètre CéréObs, fait état de 88 % de blé cultivé dans des conditions bonnes à très bonnes, contre 64 % l’an passé à la même date.

« L’élément clé d’un point de vue météorologique demeure concentré sur le continent sud-américain, avec ce contraste entre le nord du Brésil soumis à d’importantes précipitations, et l’Argentine en proie à du déficit hydrique qui devrait conduire pour cette dernière à une révision à la baisse des estimations de production de maïs et de soja », a souligné Agritel dans sa note.

Peu avant 13h00 (12h00 GMT) sur Euronext, la tonne de blé tendre reculait de cinquante centimes sur l’échéance de mai à 227,50 euros et progressait à l’inverse de 50 centimes sur l’échéance de septembre à 200,75 euros, pour environ 11 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, était inchangée sur l’échéance de juin à 220 euros, et en recul d’un euro sur le contrat d’août à 216,50 euros, pour moins de 100 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.