Agro-équipement

L’agglo du Beauvaisis déclare sa flamme à Maschio Gaspardo !


TNC le 14/02/2020 à 16:09
Caroline Cayeux, maire de Beauvais, et Michel Schietequatte, directeur Maschio Gaspardo France, ont confirmé leur envie de collaborer. (©TNC)

Caroline Cayeux, maire de Beauvais, et Michel Schietequatte, directeur Maschio Gaspardo France, ont confirmé leur envie de collaborer. (©TNC)

Maschio Gaspardo a attendu la Saint-Valentin pour officialiser son déménagement de La-Ferté-Saint-Aubin direction Beauvais. Déjà deux ans que l'agglo du Beauvaisis planche sur le sujet pour tenter d'attirer le constructeur italien sur son territoire. Une opportunité intéressante d'enrichir l'écosystème agro-machinisme déjà en place. Proximité avec les principales villes européennes grâce à l'aéroport, l'école d'ingénieurs agricoles UniLaSalle et en plein cœur d'un important bassin de production agricole... autant d'arguments qui ont joué en faveur de Caroline Cayeux, présidente de l'intercommunalité.

Maschio Gaspardo et Caroline Cayeux, présidente de l’agglomération du Beauvaisis, ont choisi le 14 février pour se déclarer leur flamme. Ce matin, à l’occasion d’une conférence de presse, Michel Schietequatte, directeur de Maschio Gaspardo France, a détaillé les raisons pour lesquelles son entreprise va s’installer à Beauvais.

Lire aussi : 40 millions d’euros pour agrandir le site de Beauvais !

« Actuellement à La-Ferté-Saint-Aubin dans le Loiret, les installations sont devenues obsolètes. En 1983, à l’époque où Edigio Maschio a créée la structure, le commerce international n’était pas aussi simple », témoigne le représentant de la firme. Et d’ajouter : « Le site avait été conçu dans une approche logistique car le matériel en provenance d’Italie devait être dédouané avant sa livraison chez nos concessionnaires. Depuis, l’Europe a simplifié les démarches. »

Favoriser l’émergence de projets innovants

Caroline Cayeux a rappelé à son tour l’intérêt manifeste du Beauvaisis envers la filière agroéquipement. À l’image de Rev’Agro, association dont la vocation est de favoriser l’émergence de projets innovants et la création d’entreprises dans le machinisme, le numérique et la technologie agricole. « Sans compter Agco et Isagri, les deux fleurons locaux en matière d’innovation agricole », ajoute madame le maire de Beauvais.

Côté installation, le bâtiment est en cours de construction sur la zone du Haut-Villé. Environ 1 000 m² de bureaux, salles de formations et hall de démonstration doivent être dressés pour la fin juin. « Objectif : prendre possession des lieux début juillet 2020 et former le réseau de concessionnaires ! Au total, 200 commerciaux et 200 mécaniciens agricoles devraient défiler sur le nouveau site chaque année », s’exclame Michel Schietequatte. 

20 embauches annoncées d’ici trois ans

Enfin question personnel, l’intégralité de l’équipe orléannaise suivra le mouvement. « Une personne prend sa retraite et une autre réfléchit encore », indique le directeur de la filiale. « Pas d’inquiétude sur le plan humain. Bien au contraire puisqu’une vingtaine d’embauches devrait même avoir lieu d’ici trois ans », rassure-t-il.