Coronavirus

La FNSEA annule son congrès annuel


AFP le 11/03/2020 à 18:01
Le ministre de l’agriculture n’aura pas l’occasion de s’exprimer, en 2020, au congrès de la FNSEA, celui-ci étant reporté d’un an à cause du coronavirus (©@FNSEA)

Le ministre de l’agriculture n’aura pas l’occasion de s’exprimer, en 2020, au congrès de la FNSEA, celui-ci étant reporté d’un an à cause du coronavirus (©@FNSEA)

La FNSEA, syndicat agricole majoritaire, a renoncé mercredi à tenir son congrès annuel cette année, annulant l'événement qui était prévu sur trois jours à partir du 31 mars et renvoyant à l'édition programmée en 2021.

« Considérant les conditions sanitaires et réglementaires liées au Covid-19, ainsi que les risques qui en résultent, la FNSEA a décidé ce jour au cours de son conseil d’administration de reporter son congrès annuel, initialement prévu à Niort les 31 mars, 1er et 2 avril 2020 », a indiqué le syndicat dans un communiqué. « Le prochain Congrès de la FNSEA se tiendra donc à Niort, les 30, 31 mars et 1er avril 2021 », ajoute le syndicat, qui « prendra toutes les dispositions qui pourront être rendues nécessaires par les nouvelles consignes que le gouvernement pourrait être amené à émettre au fil des semaines, concernant les autorisations de rassemblements », ajoute la FNSEA.

Le syndicat explique cette décision par sa « volonté de ne pas exposer les congressistes à un risque potentiel de contamination », une décision qui « s’inscrit en cohérence avec les recommandations de l’OMS et en lien avec l’évolution récente de la situation ». Ce congrès devait procéder à l’élection des administrateurs et des membres de la commission permanente de la FNSEA.

À lire aussi :
Coronavirus – Quels impacts sur l’agriculture française ?
Coronavirus et krach pétrolier – La tempête sur les marchés agricoles pourrait durer encore deux mois

Cette élection est pour l’instant maintenue, ajoute la FNSEA : le conseil d’administration a « acté d’organiser l’élection (…) à l’occasion d’une Assemblée générale d’une journée », à l’une des trois dates initialement bloquées pour le congrès.

Selon les organisateurs, près de 1 200 congressistes étaient attendus au congrès, qui devait avoir lieu quelques semaines après une mise en cause de la FNSEA par le site d’information Mediapart, qui avait notamment pointé du doigt en février les salaires de certains dirigeants et la gestion par le syndicat d’un fonds destiné à un observatoire de l’emploi agricole. Parlant de « règlement de comptes », de « vendetta », le syndicat avait réfuté ces mises en cause.

À voir : Révélations du salaire de ses dirigeants : un « règlement de comptes » pour la FNSEA