Gaec des Prés Bas (19)

« L’homéopathie en élevage, ça ne coûte rien d’essayer »


TNC le 18/01/2023 à 10:02
fiches_homeopathie

Un peu sceptique au départ, Alexandre Delmond a testé l'homéopathie dans son élevage avec brio. Aujourd'hui il soigne boiteries, mammites ou encore non-délivrances grâce aux petites granules et recommande aux éleveurs de tester.

« Au début, c’était pour tester sur des cas faciles, mais maintenant on y a recours de plus en plus souvent. Sur 2022, 80 % des soins sur les animaux ont été réalisés à l’homéopathie. » Alexandre Delmond est installé sur le Gaec des Prés Bas en Corrèze. Voilà un peu plus de deux ans qu’il a recours à l’homéopathie pour son troupeau.

En pratique, c’est très simple : l’éleveur dépose les granules directement dans la gueule de l’animal (ou dans la vulve pour les femelles). Il peut aussi les diluer dans de l’eau pour pulvériser le mélange sur les muqueuses de l’animal. Pas besoin de contention, ça se fait rapidement. Alexandre explique : « On arrive à soigner les boiteries, les mammites, les coups et abcès, les pathologies autour du vêlage et aussi parfois les diarrhées, mais c’est plus difficile. »

« On aime savoir que ça marche, mais avec l’homéopathie c’est difficile de prouver quoi que ce soit. Au début, on n’était pas sûrs de nous. On a donc essayé sur quelques sujets et on a vu que ça ne prenait pas plus de temps qu’avec l’allopathie et que ça fonctionnait. » Il incite ses collègues à tester à leur tour : « Si c’était un prix phénoménal, je voudrais bien comprendre qu’on ne veuille pas tester, mais là ce n’est que l’affaire de 3 €… »