Betterave sucrière

De plus en plus de betteraves bio produites dans l’UE ?


TNC le 03/11/2021 à 18:00
L’Union européenne produit de plus en plus de betteraves sucrières bio. (©TNC)

L’Union européenne produit de plus en plus de betteraves sucrières bio. (©TNC)

L’expansion de la production de betterave bio au sein de l’UE devrait se poursuivre dans les années qui viennent, estime l’ARTB dans une récente étude.

L’ARTB (Association de recherche technique betteravière) a consacré l’une de ses études technico-économiques au marché du sucre bio dans l’Union européenne. Avec près de 275 000 tonnes en 2020/21 (3 % de plus qu’en 2019/20) dont 190 000 tonnes provenant de pays tiers, ce marché reste encore très majoritairement un marché d’importation.

Principaux pays importateurs européens (UE-27) de sucre bio, en tonnes. (©ARTB)

L’UE produit toutefois de plus en plus de betteraves sucrières bio : en 2020, les surfaces plantées étaient en hausse de 51 % par rapport à 2019. Autre constat : de plus en plus d’opérateurs européens se positionnent sur ce nouveau segment.

Pour autant, les 14 000 hectares plantés en 2020 représentent moins de 1 % des surfaces européennes de betteraves et sont loin de couvrir les besoins domestiques de l’UE. L’Allemagne, l’Italie et l’Autriche sont les principaux producteurs et la France arrive cinquième avec environ 1 500 ha implantés en betterave bio en 2020, soit trois fois plus qu’en 2019.

Distribution géographique des surfaces de betterave bio en Europe (UE-27) (©ARTB)

Prix a priori rémunérateurs, rendements incertains

Hors aides Pac et hors primes, il fallait compter entre 80 et 95 euros la tonne de betterave à 16° dans la majorité des pays producteurs européens en 2020, quand ils oscillaient entre 20 et 37 €/t en conventionnel.

L’ARTB ajoute que les prix du sucre bio européens sont stables, et relativement autonomes vis-à-vis de la conjoncture du marché mondial et du marché standard contractuel du sucre européen.

Côté rendements, la moyenne européenne se situe entre 40 et 60 t/ha en betterave bio (contre 57 à 92 t/ha en conventionnel), mais ils sont particulièrement variables d’une année à l’autre selon les conditions climatiques et sanitaires. L’Autriche a ainsi perdu 70 % de ses surfaces plantées lors de la campagne 2018/2019 en raison d’attaques de charançons. Faute de moyens de lutte, ce type d’incident génère de l’incertitude et freine pour l’instant le développement de la betterave bio en Europe. 

L’un des défis de la filière sera donc « la capacité à trouver des solutions viables pour contrôler ce risque climato-sanitaire », conclut l’ARTB.

Gagner en rentabilité grâce au progrès technologique

L’association se montre optimiste et table sur les progrès technologiques pour gagner en rentabilité.

De fait, le désherbage représente le principal coût de production en betterave bio, en particulier le désherbage manuel. Le nombre d’heures de désherbage nécessaire par hectare conditionne fortement le niveau de rentabilité de l’activité, or il peut aller de 35 à 110 heures par hectare de betterave bio.

Le développement du désherbage robotique pourrait bien changer la donne à moyen terme et favoriser une hausse de la production de betterave bio au sein de l’Union européenne, note l’ARTB.

Bientôt une nouvelle réglementation

Autre élément : un nouveau cadre réglementaire, qui doit entrer en vigueur en 2022 et modifier les règles d’importation des produits bio. L’objectif est d’assurer des conditions de concurrence loyale entre produits européens et produits importés depuis des pays tiers. Ceux-ci devront être certifiés « conformes » aux règles en vigueur au sein de l’Union européenne alors qu’il suffisait jusqu’ici qu’ils soient jugés « équivalents ».

Lire aussi : Les produits bios importés répondent tous aux mêmes normes européennes, vrai ou faux ?

À moyen terme, ce cadre plus strict pourrait modifier la structure du marché européen du sucre bio en engendrant une diminution de la part relative des volumes d’importation par rapport au sucre de betterave bio produit domestiquement.

Ce changement de règles devrait aussi générer des coûts plus importants pour la production de sucre bio dans les pays tiers, à cause des coûts de mise en conformité avec le cadre communautaire. Voilà qui pourrait soutenir les prix sur le marché européen et encourager la production européenne de sucre bio… Donc, de betteraves bio.

Pour suivre les évolutions des cours des matières premières agricoles, rendez-vous sur les cotations Agri Mutuel.