Droit de réponse

Suite au précédent témoignage, l’ancien associé d’Antoine Thomas prend la parole


TNC le 11/09/2020 à 12:04
« Nous étions un Gaec de 4 et ça n'a pas fonctionné. Tous doivent se remettre en question. On doit arrêter de chercher un coupable. » Ce sont les mots de David Lepesqueux suite à son départ. (©TNC)

« Nous étions un Gaec de 4 et ça n'a pas fonctionné. Tous doivent se remettre en question. On doit arrêter de chercher un coupable. » Ce sont les mots de David Lepesqueux suite à son départ. (©TNC)

« Je suis cet agriculteur qui, selon les dires, a fait basculer tout un Gaec. » David Lepesqueux réagit aux propos de son ancien associé Antoine Thomas et demande à ce que chacun « tourne la page ».

Vous avez été nombreux à lire et réagir au témoignage d’Antoine Thomas, ancien éleveur de la Manche qui a pris la décision de quitter le Gaec dans lequel il était depuis 6 ans pour cause de mésentente avec l’un de ses associés.

La personne en question, David Lepesqueux, a souhaité réagir aux propos d’Antoine et donner sa version. « Mon but n’est pas d’alimenter la polémique, mais plutôt de mettre un point final à cette situation », explique-t-il à la rédaction de Web-agri. Voici sa réponse :

« Je suis cet agriculteur qui, d’après M. Thomas, a fait basculer tout un Gaec. Je pense simplement que nous étions plusieurs dans cette situation et que je ne suis pas le seul à devoir me remettre en question. Les arguments mentionnés quant au départ de M. Thomas ne sont absolument pas ceux qu’il nous a argumentés lors de l’annonce au Gaec. »

« Maintenant, il n’est pas le seul à souffrir de cette situation. Il y avait mésentente, c’est une certitude, mais en lien avec aussi beaucoup d’absentéisme de sa part et peu de confiance en l’autre. Il n’y avait pas d’esprit d’équipe. J’ai touché le fond mais je souhaite rebondir. Je pense qu’il faut maintenant savoir tourner la page et arrêter de chercher un coupable. Je souhaite que M. Thomas me laisse vivre et arrête de lancer des propos diffamatoires à mon égard. »

« Pour se reconstruire, tourner la page, vivons sainement et respectons cette nouvelle vie. Faisons de cette expérience un atout pour revisiter nos priorités familiales et professionnelles. Une citation dit : « Pardonne aux autres non pas parce qu’ils méritent le pardon, mais simplement parce que toi tu mérites la paix. » À méditer… »

Retrouvez le témoignage d’Antoine Thomas : « 6 ans après mon installation, je raccroche la cotte et les bottes »