Les attentes des consommateurs

Presque six Français sur dix s’estiment mal informés des conditions d’élevage


TNC le 04/12/2019 à 14:11
Les Français veulent plus de respect du bien-être animal, d'après un sondage Ifop pour l'Idele de juin 2016. (©TNC) 

Les Français veulent plus de respect du bien-être animal, d'après un sondage Ifop pour l'Idele de juin 2016. (©TNC) 

Les consommateurs se considèrent plutôt mal informés au sujet de l’élevage laitier et souhaiteraient en savoir davantage, d’après Benoît Rouyer, économiste au Cniel. Parmi les principales sources de préoccupation se trouvent l’origine des ingrédients ainsi que des produits et la sécurité alimentaire. « Les Français attendent beaucoup des éleveurs en termes de pratiques vertueuses, que ce soit vis-à-vis de l’environnement, du sanitaire et du bien-être animal, affirme le spécialiste. Néanmoins, les éleveurs bénéficient d’une côte de popularité élevée ».

« Les consommateurs sont perdus. Les citadins n’ont plus vraiment de liens avec le monde rural ». Que ce soit sur le fonctionnement d’une ferme, les conditions d’élevage et sur la fabrication des produits laitiers, globalement, « la plupart des consommateurs considèrent qu’ils sont plutôt mal informés », a expliqué Benoît Rouyer, économiste du Cniel, lors des « journées de l’élevage laitier et du bâtiment » organisées par la Chambre d’agriculture du Nord-Pas-de-Calais courant novembre.

Retrouvez la dernière conjoncture laitière du Cniel : Une progression de la collecte stoppée par l’incendie de Lubrizol

Une méfiance autour des conditions d’élevage et l’origine des produits

57 % des consommateurs s’estiment plutôt mal informés sur les conditions d’élevage. C’est l’un des chiffres qui ressort de l’étude présentée par le spécialiste. Cela dit, pour la fabrication des produits laitiers, les Français s’estiment encore moins bien renseignés. D’après les résultats de l’enquête, 68 % des répondants se trouvent plutôt mal informés. C’est pour cette raison que des éleveurs tentent de reprendre la main sur leur communication en expliquant leur quotidien avec des photos et vidéos à l’appui sur les réseaux sociaux. C’est notamment le cas d’Agriskippy, Etienne Agri Youtubeurre et bien d’autres.

 

Les Français ont plus de méfiance à l’égard des industriels que des éleveurs. (©Baromètre Ifop / Cniel 2018 Image de la filière laitière)

D’ailleurs, les consommateurs sont préoccupés par de multiples sujets concernant les produits alimentaires en général, a souligné l’expert. Les thématiques qui suscitent le plus d’inquiétudes concernent l’origine des ingrédients et des produits alimentaires (pour 56 % des personnes interrogées) ainsi que la sécurité alimentaire (53 %). Les consommateurs sont également méfiants vis-à-vis de la présence de certains ingrédients (49 %). « La lecture des étiquettes peut être un peu anxiogène pour des non-initiés », a commenté Benoît Rouyer.

À lire aussi : Leclerc va mentionner l’origine géographique des ingrédients de ses produits MDD

56 % des personnes interrogées affirment être préoccupées par l’origine des ingrédients et des produits qui se retrouvent dans leur alimentation. (©Cniel / Observatoire Ifop 2017 : Les critères de réassurance alimentaire)

Le bien-être animal au cœur des préoccupations

« Lorsqu’on demande aux consommateurs quelles sont les pistes d’action à envisager pour améliorer l’élevage en général, deux propositions ressortent le plus : le renforcement des règlementations en matière de bien-être animal et l’accès à des parcours, au plein air, pour tous les animaux  », indique le spécialiste.

À lire aussi : La défense des animaux de ferme revendiquée par des associations modérées

Les Français plébiscitent largement l’accès au plein air pour tous les animaux, selon les résultats du sondage. (©Sondage Ifop pour Idele (Projet Accept), auprès de 2 000 citoyens. Juin 2016 Traitement Idele)

« Depuis que le Cniel a commencé à réaliser des études, il y a une dizaine d’années, nous avons constaté au fur et à mesure un recul de la confiance des consommateurs envers les éleveurs laitiers, l’élevage laitier ainsi que l’élevage en général », avance l’économiste.

Les consommateurs semblent avoir une plus grande confiance dans les éleveurs en tant que personnes plutôt que dans l’élevage laitier. En effet, ¾ des Français ont un avis positif des éleveurs laitiers (76 % des personnes interrogées ont donné une note supérieure à 7/10 et ont attribué une note moyenne de 7,4), tandis que l’élevage laitier recueille 67 % d’avis positifs pour une note moyenne de 6,9. L’élevage en général, lui, obtient une note moyenne de 6,2, avec seulement 52 % d’avis positifs.

À lire aussi : Des députés veulent agir pour soutenir les agriculteurs

Les éleveurs laitiers bénéficient d’une image et d’une confiance forte de la part des consommateurs. (©Source Baromètre Ifop /Cniel 2019 image de la filière laitière)