Lu sur les réseaux

Logettes paillées, creuses, matelas : quel modèle choisir ?


TNC le 11/02/2019 à 10:21
Paillées, creuses, matelassées... : le type de logettes à privilégier sera défini par la gestion des effluents choisie. Et plus important encore que le matériel, c'est le réglage des logettes qui importe. (©TNC)

Paillées, creuses, matelassées... : le type de logettes à privilégier sera défini par la gestion des effluents choisie. Et plus important encore que le matériel, c'est le réglage des logettes qui importe. (©TNC)

Quel éleveur ayant un projet de bâtiment ne s'est jamais demandé : quel logement choisir pour mes vaches ? Quel type de logettes installer ? C'est effectivement les questions que se posent certains d'entre eux sur les réseaux sociaux. Et à ce sujet, les avis diffèrent même si une préférence pour les logettes matelas + paille semble l'emporter.

De plus en plus d’éleveurs bovins se tournent vers les logettes. L’aire paillée ne fait plus l’unanimité parmi les nouveaux projets de bâtiments.

Avant de se lancer, beaucoup s’interrogent sur le modèle à choisir. C’est notamment le cas d’Antoine qui questionnait récemment ses confrères sur la page Facebook des producteurs de lait : « Pouvez vous me dire quel type de logette est le mieux en terme de confort des vaches ? »

Des matelas avec ou sans paille : tout dépend des effluents

Les réponses sont nombreuses et une majorité des éleveurs recommandent des logettes matelas paillées pour un maximum de confort et des vaches propres. Autres possibilités à mettre sur les matelas : la farine de paille, la sciure ou l’asséchant. « Ne pas oublier que de l’installation des logettes en découlera la gestion des effluents ! », peut-on lire dans les commentaires. En effet, l’éleveur doit avant tout réfléchir à ce qu’il veut (fumier ou lisier) et prévoir le stockage en conséquence (fumière et/ou fosse).

Concernant les matelas, un éleveur du groupe préconise de les prendre en rouleaux : « Il suffit de mesurer les longueurs des rangées de logettes pour commander en rouleaux. Ensuite il faut les attacher à l’avant de la logette et c’est parti pour un moment, contrairement aux matelas individuels qui bougent avec le temps. »

Les logettes creuses n’ont pas été beaucoup citées dans les commentaires. Pourtant, un utilisateur rappelle que c’est ce type de logettes que l’on retrouve surtout dans les grands troupeaux. C’est d’ailleurs ce qu’ont choisi les dirigeant de la ferme des 1 000 vaches. Ce type de logement semble confortable grâce au matelas compact qui peut être composé de paille hachée et de chaux éteinte, de sable, de compost ou encore de lisier séché.

Du confort mais un travail d’astreinte quotidien

Parmi ceux qui ont déjà sauté le pas, certains expliquent avoir installé des logettes d’occasion et rappellent que c’est le réglage qui compte le plus. De ce côté, il faut vraiment prendre en considération la morphologie du troupeau : les réglages ne seront pas les mêmes entre des Holsteins et des Jersiaises par exemple.

Qu’importe le matériel, c’est le réglage qui compte !

Enfin, passer en logettes ne rime pas forcément avec gain de temps. Comme l’explique Vincent sur Twitter, elles demandent tout de même un minimum de travail quotidien : il faut nettoyer et pailler les logettes une à deux fois par jour.