Hygiène

Gare aux biofilms dans le matériel de traite et les abreuvoirs


TNC le 25/02/2021 à 10:05

Lorsque des micro-organismes s'accrochent à une surface et s'y multiplient, ils constituent un biofilm et peuvent entraîner des soucis de santé chez les animaux. Et une fois installés, difficile de les déloger ! Alors comment éviter la formation d'un biofilm ?

« Les biofilms : quesako ? » C’est la question a laquelle ont répondu des étudiants de l’école d’ingénieurs de Purpan dans le cadre du projet PiloTraite en lien avec l’Institut de l’élevage.

Ils expliquent : « Les biofilms sont en fait des microorganismes (bactéries, levures, moisissures) qui adhèrent à une surface et s’engluent pour se protéger et se multiplier ». S’ils existent à l’état naturel sur de nombreuses surfaces, on les retrouve en élevage, notamment dans la machine à traire, les abreuvoirs ou encore le tank à lait. Et ils peuvent avoir des répercutions négatives sur la qualité microbiologique du lait.

Matériel de traite : un entretien primordial

Le matériel de traite, c’est l’idéal pour les microorganismes : il leur offre un support, mais aussi de la nourriture. Et une fois le biofilm installé, il relargue ponctuellement des germes dans le lait, ce qui peut induire à des problèmes de qualité.

Les experts ont alors relevé trois leviers pour éviter la formation de biofilm :

– La conception du matériel (éviter les grandes longueurs, les coudes ou encore les raccords pour une bonne efficacité du lavage ; et favoriser les surfaces non poreuses comme l’inox et le verre)

– L’entretien (respecter les délai de nettoyage et remplacer les consommables dans les temps (manchons, tuyaux, joints et membranes)

– Et le nettoyage et la désinfection (ils renvoient pour cela vers le guide des bonnes pratiques de nettoyage de l’installation de traite de l’Idele)

L’abreuvoir : source de biofilms

L’abreuvoir est lui aussi une importante source de contamination. Avec de l’eau stagnante (dans l’abreuvoir, mais aussi dans la tuyauterie), le milieu est propice au développement d’une flore bactérienne. Il est alors important de vidanger régulièrement le système et de désinfecter le bac à eau. Attention : après désinfection, il faudra bien rincer le circuit pour éviter les résidus de produits.

Autre aspect à garder en tête : il se peut que ce soit l’eau en elle-même qui soit déjà contaminée (par les canalisations, ou parce qu’il s’agit d’une eau issue d’un forage ou d’un puits). Dans ce cas, il faudra réaliser des analyses et se pencher sur le traitement de l’eau.