Ration des vaches laitières

De l’enrubannage de luzerne pour plus d’autonomie : oui mais à quel prix ?


TNC le 22/07/2020 à 09:08
L'intérêt d'introduire de la luzerne dans la ration des vaches laitières se raisonne en fonction du rendement du maïs et de la légumineuse, mais aussi du prix des concentrés. (©TNC)

L'intérêt d'introduire de la luzerne dans la ration des vaches laitières se raisonne en fonction du rendement du maïs et de la légumineuse, mais aussi du prix des concentrés. (©TNC)

Pour améliorer l'autonomie protéique du système, de plus en plus d'éleveurs se tournent vers la luzerne. Et plus le prix des concentrés protéiques augmente, plus il est intéressant de produire cette légumineuse. Les membres du projet 4AgeProd ont simulé son introduction dans un système bovin lait pour en connaître les conséquences technico-économiques.

Sur la base d’un cas-type issu du dispositif Inosys réseaux d’élevage de la région Pays de la Loire, les membres du projet 4AgeProd ont simulé l’introduction d’un ensilage de luzerne dans la ration hivernale des vaches laitières (pendant 120 jours).

Le système :
90,7 ha
64 VL traites
8 018 l/VL
Niveau d’autonomie protéique : 60 %
Besoin en MAT (situation initiale) : 85 464 kg

Lire aussi : Pour la luzerne, quel mode de récolte humide choisir ?

En réduisant la quantité d’ensilage de maïs au profit de l’introduction de 20 % de luzerne ensilée, la part de tourteau diminue, mais celle du blé augmente. Au final, les performances laitières restent équivalentes et l’autonomie protéique de l’élevage s’améliore.

Fourrages et concentrésRation témoin (kg MS)

Introduction de 20 % de luzerne ensilée (kg MS)

(0,8 UFV, 122 PDIN, 72 PDIE, 0,97 UEB, 214 MAT)

Ensilage de maïs17,914,7
Ensilage de luzerne03,8
Paille de blé0,30,3
Tourteau de colza6,14
Blé autoconsommé02,2
Minéral0,20,2
Production laitière (kg lait/VL)33,932,9

Mais cette autonomie a un coût et c’est lorsque le prix du concentré protéique augmente que la luzerne devient rentable. En prenant comme hypothèse de rendement 11 t MS/ha pour le maïs ensilage et 9 t MS/ha pour la luzerne, et comme prix 187 €/t MS pour le blé et 318 €/t MS pour le correcteur azoté, les membres du projet ont réalisé la matrice de gains suivantes :

Matrice de gains (en € à l’échelle du système sur les 120 jours de simulation)Concentré azoté (318 €/t MS) – variation du prix en plus ou en moins
-40-2002040
Concentré énergétique (blé à 187 €/t MS) – variation du prix en plus ou en moins-407071029135216741997
-20369691101413361649
0313536769981321
20-30715338660983
40-645-3230323645

Il faut aussi prendre en compte l’impact sur le bilan fourrager et les surfaces. En introduisant la luzerne dans son système (3,2 ha), l’exploitation réduit une part de maïs (elle passe de 26,8 ha à 24,6 ha) et de cultures de vente (de 26,5 ha à 25,5 ha). Ainsi, les experts le rappellent : « L’intérêt est à raisonner en fonction des rendements potentiels en maïs et en luzerne. » Dans le cas de cette simulation, ils ont établi la matrice de gains suivante :

Rendement luzerne/maïsLuzerne (t MS/ha)
   791113
  Coût (€/t MS)175148150134
Maïs81433761 1641 1061 573
11116– 287501442909
13108-484304246713

Retrouvez tout le détail de cette simulation dans le cahier du projet 4AgeProd dédié à la luzerne