Environnement

Comment évoluent les émissions de GES dans les pays producteurs de lait ?


TNC le 20/07/2020 à 10:04
 Entre 1990 et 2017, les émissions de GES du secteur agricole ont diminué de - 7,5 % en France. (©Pixabay)

 Entre 1990 et 2017, les émissions de GES du secteur agricole ont diminué de - 7,5 % en France. (©Pixabay)

Alors que l’Europe a l’ambition d’être le premier continent climatiquement neutre à l’échéance 2050, faisons le point sur les émissions de gaz à effet de serre dans les principaux pays producteurs de lait en Europe et sur leur évolution.

Avec le Green Deal lancé fin 2019 et sa stratégie « De la ferme à la table » présentée le 22 mai dernier, l’Europe se donne pour ambition d’être le premier continent climatiquement neutre à l’échéance 2050 et un continent zéro pollution. Mais où en sont les principaux pays européens producteurs de lait ? Dans son Grand angle Lait de juin 2020, l’Idele a apporté quelques réponses. 

En 2017, 50 % des gaz à effet de serre (GES) de l’Union européenne étaient émis par la France, l’Allemagne, le Danemark, l’Irlande, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. La tendance est à la baisse de ces GES depuis 1990 : à l’échelle de l’UE, ce recul est de 22 %. Et les pays principaux émetteurs suivent quasiment tous cette évolution (avec – 14 % pour la France), excepté l’Irlande (+ 9,6 %) 

Emissions de gaz à effet de serre en Europe. (©Ministère de la transition écologique et solidaire – Agence européenne de l’environnement)

Quant à la part de l’agriculture dans ses émissions de GES, elle représente 10 % à l’échelle de l’Europe, c’est 16 % pour la France mais 32,2 % pour l’Irlande. Entre 1990 et 2017, les émissions de GES par l’agriculture ont bien diminué (sauf en Irlande). « En France, le recul est de – 7,5 % et il s’est effectué avec un maintien des niveaux de production que ce soit en lait et viande et une amélioration de l’efficience des systèmes d’élevage », a expliqué Sylvain Foray, responsable de projet Environnement à l’Idele.

À l’horizon 2030, l’ambition européenne est de baisser encore les GES du secteur agricole de 30 %. 

En France, la stratégie nationale bas carbone prévoit une réduction des émissions du secteur agricole de – 18 % en 2030 par rapport à 2015 et de – 46 % en 2050. Et pour la filière laitière, la démarche « filière laitière bas carbone » a un objectif de baisse de 20 % de l’empreinte carbone du lait à l’horizon 2025. 

Ces objectifs se retrouvent aussi chez nos voisins européens producteurs de lait : la plupart visent la neutralité carbone en 2050. Seul le cas de l’Irlande interroge : le pays veut réduire de 10 % ses GES sur le volet agricole en 2030 sans trop touché au secteur laitier dont la production ne cesse pourtant de croître (+ 53 % entre 2008 et 2018).

Lire aussi : 14 000 élevages déjà engagés dans une démarche environnementale avec Cap’2ER
Et : « En améliorant des petits curseurs, on peut baisser son empreinte carbone »