sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Innovations

précédent

1/37

articles

suivant

Pulvérisation

LonTech : la fin annoncée des chardons dans les champs de betteraves ?


TNC le 16/09/2022 à 05:03

Pour permettre à sa technologie de pulvérisation ultra-localisée de se développer, Berthoud s'associe avec Corteva. Ensemble, les spécialistes proposent une offre de prestation de services facturée à l'hectare pour éliminer les chardons dans les champs de betteraves. D'autres cultures, et d'autres adventices à éliminer, devraient suivre rapidement.

Berthoud et Corteva Agriscience ont profité d’Innovagri à Ondes (Haute-Garonne) pour annoncer leur partenariat. La pulvérisation nécessite de la rigueur à la mise en œuvre, ce qui a conduit les deux spécialistes à proposer une solution « clé en main » de lutte contre les chardons dans les parcelles de betteraves.

De quoi simplifier le travail des agriculteurs et leur offrir davantage de tranquillité et de sérénité, sans oublier de faire chuter les IFT. L’offre conjointe a été construite et testée par une cinquantaine de producteurs betteraviers au cours des saisons 2020, 2021 et 2022.

Unir le savoir-faire de deux experts de la pulvérisation

Forts d’un diagnostic commun, Berthoud et Corteva se sont associés pour rendre la tâche plus simple aux paysans. L’idée est assez simple : les partenaires propose une offre de prestation de chantier complète pour lutter contre les chardons au sein des parcelles de betteraves. D’autres cultures sont d’ores et déjà prévues mais encore en phase de validation technique. Retour côté betteraves, déjà 3 ans que la solution est testée afin d’être valider et affiner.

La solution est baptisée LonTech, elle comprend le service complet, incluant la fourniture du produit de lutte contre les chardons : le Lontrel. Ce dernier est appliqué grâce à la technologie Sniper de Berthoud, technique de pointe d’application ultra localisée. Sans oublier l’aspect réglementaire puisque la déclaration des parcelles à traiter est réalisée directement sur l’application mobile. L’exploitant reçoit un SMS sur son smartphone, pour l’informer des étapes clés de l’intervention du prestataire applicateur. Le service LonTech est facturé non pas selon la quantité de produit utilisé mais en fonction de la surface à traiter.

L’innovation au service de l’agriculteur et de l’environnement

Le producteur n’a plus a investir dans des outils bardés de technologie dont le coût est devenu exorbitant, il opte désormais pour une prestation de service à la carte. Lors de leur point presse, les deux représentants des entreprises partenaires ont assuré qu’à court terme, l’idée était même de greffer à leur offre une assurance qui permettrait de garantir le résultat attendu en matière de diminution de la quantité de produit pulvérisée. Le tout sans compromettre naturellement le potentiel de rendement de la culture.

François-Xavier Janin, chef de produits automoteurs, a expliqué que : « Avec les agriculteurs, nous sommes allés au fond des problèmes posés et nous avons proposé, enrichi, choisi et expérimenté les solutions conjointes en conditions réelles. À ce jour, 50 fermiers sont impliqués et 500 ha sont suivis ». Et d’ajouter que « d’autres cultures, et d’autres adventices, devraient être disponibles sur le même principe d’ici peu ».

Les articles du dossier