sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Crise sanitaire

précédent

5/43

articles

suivant

Restauration hors domicile

Après le reconfinement, la RHD craint « le mur de la dette »


AFP le 16/12/2020 à 16:10

Le second confinement a aggravé la situation financière des fournisseurs de la restauration hors domicile (RHD), qui craignent le manque de visibilité pour les mois à venir, selon une étude publiée mercredi par un groupe de travail de l'Assemblée nationale.

« Le second confinement est (…) venu aggraver la situation déjà dégradée des fournisseurs PME de la RHD (…) prises entre les surcoûts propres à la crise (…), des stocks excédentaires, le cumul des pertes de recettes et la nouvelle restriction de leurs marchés », a indiqué dans son rapport le groupe de suivi des conséquences économiques du second confinement.

Ce groupe de suivi a auditionné des représentants de la restauration hors domicile (fournisseurs, grossistes et restauration collective). Les fournisseurs doivent faire face, souligne l’étude, à « un mur de la dette qui se rapproche » et à un « manque de visibilité pour les mois à venir ».

« Selon l’Ania (l’association des industries de l’agroalimentaire, NDLR), 57 % des entreprises » agroalimentaires -secteur dans lequel la grande majorité d’entre elles s’inscrivent- « connaîtraient une baisse d’activité proche de 50 % » lors du reconfinement, rapporte le groupe de travail.

Du côté des grossistes, le bilan est également « négatif », souligne l’étude. Le secteur du commerce de gros de la boisson, « très lié à l’évènementiel, aux cafés et bars », a ainsi vu son chiffre d’affaires chuter « jusqu’à 95 % en moyenne, depuis le second confinement », note l’étude.

« Pour les plus dépendants des secteurs à l’arrêt, la CGI (Confédération française du commerce de gros et international, NDLR), anticipe une perte de chiffre d’affaires sur 2020 supérieure à 30 voire 40 % », explique le groupe de travail qui ajoute que « la situation pourrait empirer avec la montée des risques d’impayés ».

Concernant la restauration collective, qui représente près de la moitié des repas pris hors foyer en France, la situation est plus particulièrement alarmante pour les restaurants d’entreprises en raison de la généralisation du télétravail.

« Les conséquences de la crise sanitaire viennent interroger la pérennité même de la restauration en entreprise », parce que ses acteurs « dépendent totalement de leurs clients, ne pouvant se rabattre sur des solutions alternatives comme le click and collect » (commandes en ligne que les clients viennent chercher à la porte du magasin), précise le groupe de travail.

Les articles du dossier